18 Mai 2019

Ile Maurice: Drame à pailles - Somayah Seetanah tué, son petit-fils arrêté

C'est entouré de ses proches qu'il a passé ses dernières heures. Pourtant, c'est l'un d'entre eux qui lui aurait ôté la vie. La police soupçonne, en effet, un des neveux de Somayah Seetanah, 88 ans, de l'avoir tué. Son corps sans vie a été retrouvé aux petites heures hier, à son domicile à Pailles. Une sombre affaire d'héritage, évoquée par les limiers, serait à l'origine de ce drame, d'autant que la veille, la victime avait confié des «choses importantes» qui le tracassaient à sa famille.

L'autopsie a révélé que l'octogénaire est décédé des suites d'un «stab wound to the neck». Renforçant ainsi la thèse de meurtre. Un petit-fils de Somayah Seetanah, Sachyen Ramasamy âgé de 37 ans, a été embarqué hier par la police. Il a par la suite été arrêté. Il était suspecté car il a plusieurs antécédents pour vol. À hier soir, son interrogatoire se poursuivait. La Major Crime Investigation Team a entre-temps pris le relais de l'enquête.

La nouvelle du meurtre de Somayah Seetanah s'est répandue comme une traînée de poudre hier, dans le quartier paisible de Pailles où habitent les Seetanah. D'autant que la victime y était domiciliée depuis sa plus tendre enfance. C'est sa belle-fille, Swela Seetanah, qui a découvert son corps sans vie, hier matin. «Comme je n'ai pas eu de réponse après avoir frappé à la porte, je me suis inquiétée. On est alors entré dans la maison mais on ne le trouvait pas.»

Une serviette lui couvrait le visage

Elle explique être entrée dans la chambre de son beau-père. C'est alors qu'elle a fait la découverte macabre. «Son corps était recouvert sous plusieurs couches de vêtements. Une serviette lui couvrait le visage.» Quand Swela Seetanah a retiré la serviette, elle a «constaté qu'il était mort mais couvert de sang». Elle a aussitôt donné l'alerte.

Veda, l'épouse de l'un des petits-fils de la victime, a été parmi les derniers à l'avoir vu vivant. Elle raconte que c'est vers minuit que Somayah Seetanah est parti se coucher. «Un proche qui habite à La Réunion, et qui a fait un voyage en Chine, se trouvait chez nous hier (NdlR, jeudi). On a fait un curry de poisson et Tata (Somayah Seetanah) a apprécié.» Hier matin, les membres de la famille ont accompagné ce proche à l'aéroport. «C'est sur le chemin du retour que nous avons appris la nouvelle.»

Au dire de Veda, au cours de la soirée précédant sa mort, Somayah Seetanah aurait fait des confidences aux membres de la famille. «J'espère que la justice sera rendue à mon Tata. Il nous a dit des choses importantes sur notre famille.»

Prity Naiko, l'une des filles de Somayah Seetanah, ne peut cacher ses larmes. Elle se remémore encore les paroles échangées avec son père, jeudi. «Il était tout heureux d'avoir obtenu un téléphone neuf.» Cette habitante de Plaine-Magnien le décrit comme quelqu'un d'indépendant. «Il ne voulait dépendre de personne. Et il était très ordonné et aimait que tout soit à sa place.»

Prity Naiko, qui fait partie d'une fratrie de sept enfants, dont cinq sont toujours en vie, dit qu'elle était très proche de son père. «Il était toujours impatient de me voir. Je devais passer quelques jours avec lui la semaine prochaine... »

L'enquête a été placée sous la supervision de l'assistant commissaire de police Dawoonarain et de l'assistant surintendant de police Seeparsad.

Meurtres : plusieurs cas depuis Janvier

Le meurtre de Somayah Seetanah est loin d'être le seul cas enregistré depuis le début de l'année. Début mai, c'est le caporal Lindsay Lapeyre qui perdait la vie après avoir été agressé par son fils, Louis Christophe Ernest Lapeyre.

La drogue serait à l'origine de ce drame. Autre cas recensé, celui de Shobanand Bhoyroo, 62 ans, en mars. Le corps de ce sexagénaire avait été retrouvé à La Nicolière. Rutil Sookun a avoué l'avoir tué à cause de la déposition que la victime avait faite contre lui et son père. En février, Premraj Jankoo avait été roué de coups par deux personnes à Palma.

Deux jours après son agression, l'homme âgé de 62 ans est décédé. Et en janvier, le corps de Beedeea Kissoonah, 63 ans, a été retrouvé dans la cour d'une maison en construction à Grand-Baie. Il portait plusieurs blessures. Dans le cadre de l'enquête, deux jeunes ont été arrêtés ; ils auraient déclaré que le sexagénaire aurait demandé à l'un d'entre eux d'avoir des relations sexuelles avec lui contre paiement.

Ile Maurice

Port-Louis intègre les Chagos dans une circonscription

Les Chagos feront bientôt partie d'une circonscription électorale à Maurice. Cette décision a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.