Gabon: Les populations sondées sur des questions relatives à la Géographie de la santé par des étudiants

Les étudiants de l'Université Omar Bongo, notamment ceux du département de Géographie, passent à la phase pratique des enseignements reçus en cours de Géographie de la santé, par le moyen d'un sondage.

Ils ont sillonné le troisième arrondissement de Libreville pour recueillir des informations utiles à la pratique spatiale dans l'agglomération de la capitale. Nous les avons suivis pendant quelques heures pour avoir le ressenti des riverains sur ce sujet.

C'est la zone nord du troisième arrondissement de Libreville, partant de la gare routière au quartier Likouala, qui a fait l'objet d'une étude des étudiants du département de Géographie, pour le cours de Géographie de la santé. Il faut noter que cette matière est une discipline de la Géographie qui étudie les liens qui existent entre l'état de santé des populations et les territoires. Les jeunes étudiants ont arpenté les rues du troisième arrondissement et échangé avec les riverains pendant près de cinq (5) heures. Chose qui n'est pas du tout facile, lorsque l'on sait que dans cette partie de Libreville, les populations sont en mouvement, en raison de la pluralité des activités commerciales.

Après avoir essuyé plusieurs refus, ils ont captivé l'attention de plusieurs riverains qui se sont pliés à l'exercice. L'un d'entre eux, la cinquantaine révolue, s'est montré patient, ouvert et très précis en répondant à la trentaine de questions qui composent le questionnaire avec un franc parler qui en dit long sur les risques de contagions de maladies qu'il encourt en sortant de son domicile : « Je me porte bien vue que je me tiens debout devant vous. Mais laissez-moi vous dire que je peux m'attraper une maladie lorsque je sors de chez moi en embarquant dans un transport en commun ou beaucoup transpire à grosse goute à cause de la chaleur et du fait que nous soyons entassés comme des sardines. On est aussi exposé à des maladies en marchant dans une ville où il y a des poubelles à tous les coins de rues... ».

Les étudiants se servaient de l'application GPS calculator, téléchargée dans leur téléphone pour relever les coordonnées GPS à tous les carrefours. Ces cordonnées GPS, représentées en altitude et longitude expriment la position cardinale d'un point sur terre ou dans une autre sphère. Ils permettent de localiser un phénomène, en trouver les origines avant de le traiter. Dans le cas du troisième arrondissement, avec cette étude, on pourra approximativement avoir des éléments de réponses sur l'épineux problème des maladies infectieuses dont les populations souffrent. Au bout du compte, le groupe de trois étudiants que nous avons suivi a interrogé un échantillon de quarante-cinq (45) personnes.

Cette collecte d'information représentative sera utile au Ministère de la santé comme nous le fait savoir un des étudiants : « Les informations collectées passeront au crible des universitaires. Ils vont les analyser et les cartographier avant de les présenter au Ministère de la Santé pour pallier à certains phénomènes de santé publique », nous informe Rendiwa Agaya Prince.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.