Congo-Kinshasa: Malgré ses moyens de défense, le DG de la DGRK sous le coup d'une interpellation

La réplique du Directeur Général de la Direction Générale des Recettes de Kinshasa(DGRK), Raoul Elenge, lors de la plénière de l'assemblée provinciale de Kinshasa le jeudi 16 mai 2019, a été conclue par l'auteur de la question orale, Charles Mbutamuntu, par une interpellation qui interviendra, cette semaine.

A l'en croire, c'est pour lui accorder la énième chance de revenir, avec des éléments irréfutables, éclairer davantage les députés provinciaux de Kinshasa, sur certaines zones d'ombre restées pendantes. Tout en appréciant son courage, le député Mbutamuntu a retenu que ses réponses ont permis aux élus de Kinshasa de cerner certaines difficultés que connait cette régie financière, liées surtout au manque de nivellement des comptes receveurs, en raison des instructions du ministre provincial des Finances. Egalement, son ignorance de plusieurs dossiers de dégrèvement initiés par l'autorité de tutelle, en faveur de certains assujettis, en violation des textes réglementaires. Car l'ordonnateur principal de la DGRK est le ministre provincial des Finances.

L'élu de Kinshasa a formulé des recommandations à l'endroit de Gouverneur de la ville et de l'Assemblée provinciale de Kinshasa (APK), en vue d'aider la DGRK à évoluer normalement sans contrainte. Il s'agit pour le Gouverneur, de procéder à la sécurisation du serveur informatique de la DGRK, de désigner au moins 5 comptes bancaires pour bien suivre la traçabilité des recettes dans cette période floue. A l'APK, de déclarer caducs tous les protocoles d'accord conclus entre le ministre des Finances et certaines entreprises, en violation des procédures.

Quatre-vingt-neuf minutes ont suffi au Directeur Général Raoul Elenge pour rencontrer les préoccupations soulevées par les 48 députés provinciaux de Kinshasa, avec à la clé le coulage des recettes de la ville province de Kinshasa. Dans ses réponses, il a rappelé aux élus de Kinshasa qu'en une année, il a eu à doter la DGRK de deux propriétés immobilières, dont un siège propre, sur l'avenue colonel Ebeya dans la commune de la Gombe et l'autre sur la 12ème rue, dans la commune de Limete, et d'un charroi automobile de deux bus pour le transport du personnel. Intervenant à son tour, le speaker de l'APK, Godé Mpoyi, lui a posé la question sur le respect de la procédure de passation des marchés dans l'acquisition du siège de la Gombe.

A la question de l'honorable Ida sur les 150.000 FC payé aux agents, il a répondu que cela est compté parmi des innovations apportées au titre des frais de rentrée scolaire pour soulager tant soit peu les agents. Le DG a soutenu que les salaires sont fixés par le Gouverneur, du huissier aux directeurs. Il a éclairé les députés sur le prétendu conflit avec le directeur Koko Bienga qu'il avait sanctionné pour avoir travaillé en dehors de la base des données, empêchant ainsi la DRGK de maximiser des recettes. Dans la foulée, il a confirmé avoir révoqué 6 directeurs pour avoir empêché la DGRK de maximiser ses recettes après un contrôle initié sur l'impôt foncier.

Parmi les difficultés rencontrées dans l'application des sanctions administratives à l'endroit des cadres et agents, Raoul Elenge a épinglé des interférences intervenues pour quelques cadres et agents couverts par des parrains politiques, au niveau de l'assemblée provinciale et du gouvernement central.

Deux motions d'actualité, formulées par les députés Didier Tenge Litho, élu de Kintambo, et Flavien Nkui Misuru, élu de Masina, ont caractérisé cette plénière dont l'une sur la publicité à outrance des maisons de tolérance, installées à Kinshasa, incitant les jeunes à la dépravation des mœurs, et l'autre, dénonçant les tentatives de spoliation des espaces publics du marché de la Liberté de Masina. D'ores et déjà, le ministre provincial de l'Intérieur Emmanuel Akwete et Fatou Mangaza, administratrice du marché de la Liberté, sont dans le collimateur de l'assemblée provinciale. Jean-René Ekofo

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.