20 Mai 2019

Congo-Kinshasa: Katumbi ce lundi à L'shi via Joburg

Tout Lubumbashi se trouve, depuis quelques jours, dans la fièvre du retour de Moïse Katumbi ce lundi 20 mai 2019 en fin de matinée, en provenance de Johannesburg, en Afrique du Sud, où il est arrivé en début de week-end dernier, pour s'assurer du bon déroulement des préparatifs de son accueil et de l'obtention de toutes les autorisations d'usage pour l'atterrissage de son jet privé.

A en croire son frère, Abraham Soriano, qui est en même temps Coordonateur de Lamuka pour la province du Haut-Katanga, rien ne s'oppose, politiquement, judiciairement et administrativement, au retour de son aîné au bercail, après trois années d'exil forcé à l'étranger.

On signale que son chargé de communication, Chérubin Okende, séjourne dans la capitale du cuivre depuis le vendredi 17 mai, à la tête d'une forte délégation des cadres de l'Ensemble, un regroupement politique chapeauté par Moïse Katumbi. Il a, dans la foulée, démenti la rumeur qui a circulé comme une drainée de poudre à travers la ville de Lubumbashi ainsi que d'autres agglomérations du Haut Katanga, faisant état de l'annulation du vol retour du président de l'Ensemble.

Pour Chérubin Okende, il s'agit là d'une diversion pour démobiliser les Lushoises et Lushois fortement mobilisés pour réserver un accueil délirant à leur leader, qui a passé 3 ans en exil. Il a lui aussi assuré qu'il n'y a aucun obstacle de nature à empêcher l'ancien gouverneur de l'ex-province du Katanga de renouer avec la terre de ses ancêtres.

Entre-temps, la fièvre du retour du président du TP Mazembe est montée d'un cran à Lubumbashi, où des caravanes motorisées sillonnent plusieurs coins de la ville pour mobiliser la « base » autour de cet événement historique.

Le patriarche Gabriel Kyungu wa Kumwanza, le Coordonateur de l'Ensemble pour le Haut Katanga, se trouve pratiquement au four et au moulin. En plus des actions de sensibilisation des masses menées tout au long de la semaine dernière ainsi que le dernier week-end, il a terminé en animant une matinée politique ayant pour thème principal la mobilisation des militantes et militants de son parti, l'UNAFEC, autour de leur déplacement vers l'aéroport de la Luano ce lundi matin, tout de blanc vêtus, pour l'accueil de Moïse Katumbi.

Signalons que parmi ses compagnons de lutte venus de Kinshasa pour vivre l'événement en live figurent

Christophe Lutundula, Jean-Claude Vuemba, Franck Diongo, Modeste Mutinga, etc. On a appris l'arrivée, hier à Lubumbashi, de deux poids lourds de l'Ensemble, nous avons cité Delly Sesange et André-Claudel Lubaya.

On rappelle que l'année dernière, au mois de décembre, Moïse Katumbi, alors interdit de séjour en République Démocratique du Congo, privé de passeport, condamné à trois ans de prison dans une affaire immobilier et sous le coup de poursuites judiciaires dans un dossier de recrutement de mercenaires, s'était arrêté à la frontière de Kasumbalesa, en territoire zambien, dans sa tentative de rentrer au pays. On pense que cette fois-ci sera la bonne, au regard des mesures de décrispation politique arrêtées par le nouveau Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, dont un des signaux forts était la libération des prisonniers emblématiques tels que Jean-Claude Muyambo, Franck Diongo, Firmin Yangambi, Eugène Diomi Ndongala et Zacharie Badiengila alias Ne Muanda Nsemi, le gourou du mouvement politico-mystico-religieux Bundu Dia Mayala.

Congo-Kinshasa

Situation sécuritaire préoccupante dans les hauts plateaux de Minembwe

A Minembwe depuis des mois les populations sont obligées de quitter leurs habitations suite aux combats entre… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.