Cote d'Ivoire: Katiola - Les populations sensibilisées contre l'excision

Au total 169 enseignantes d'une amicale à Katiola ont bénéficié d'une séance de formation sur le cancer du col de l'utérus et d'un dépistage gratuit, rapporte l'Agence ivoirienne de presse (Aip).

Au cours de la formation, vendredi, le médecin commissaire de police, Yao Kouadio Côme, a insisté sur les mutilations génitales féminines (MGF) qui ont un impact sur la sexualité potentiellement complexe, rapporte l'Aip.

Il a expliqué que la femme victime de l'excision perd l'orgasme, l'excitation et la lubrification de façon indirecte.

« Celles qui sont victimes de l'excision peuvent perdre leur identité féminine car ces violences peuvent créer un stress post-traumatique ou psychologique et les douleurs liées à la cicatrice créent à leur tour une complication obstétricale », a-t-il indiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.