Sénégal: Les opérations de déminage suspendues en Casamance

Au Sénégal, les opérations de déminage en Casamance sont suspendues depuis ce mardi 14 mai. Cinq démineurs de l'ONG Humanité et Inclusion, ex-Handicap international ont été enlevés mardi matin par deux hommes armés.

Ils ont été relâchés dans la même journée. En 2013, douze démineurs avaient été enlevés par des combattants du MFDC, le mouvement indépendantiste Casamançais. C'est le deuxième incident de ce type.

Ce mardi matin, l'équipe des démineurs prend ses marques près du village de Bafatá, entre Ziguinchor et Sédhiou. Comme tous les jours, le groupe se divise en deux : une partie va déminer le terrain ; l'autre reste basée à l'arrière, afin de pouvoir réagir en cas d'accident grave.

C'est dans cette forêt, très dense et peu habitée, que deux hommes armés interpellent ceux qui sont restés à l'arrière, puis prennent possession d'une moto, comme de certains effets personnels.

Cinq démineurs sont enlevés sans violence pour porter les objets volés. Les hommes en bleu sont relâchés près de la frontière avec la Guinée-Bissau.

« N'oublions pas que le conflit n'est pas encore éteint. Nous ne faisons pas du déminage post-conflictuel. Il y a des aléas qui sont liés à ce cadre de travail là. Le dialogue n'est pas rompu. Les autorités au plus haut niveau sont en train de discuter.

Nous également à notre niveau de l'exécutant, nous sommes en contact assez huilé avec toutes les parties au conflit », dit à RFI Bahram Thiam, le directeur du Centre national d'action antimines.

Simple vol isolé ou intimidation de la part des rebelles ? Pour l'instant, difficile de trancher d'après nos informations. L'acte n'a fait l'objet d'aucune revendication de la part des branches du MFDC.

Une cellule de crise reste active au sein d'Humanité et Inclusion afin d'évaluer les risques. Et de déterminer à quel moment la reprise des opérations sera envisageable.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.