20 Mai 2019

Congo-Kinshasa: Fumée blanche ?

Photo: Présidence RDC
Président de la RDC Félix-A. Tshisekedi

Plus qu'une question de quelques jours pour la nomination d'un nouveau Premier Ministre. C'est ce qu'a laissé transparaître, le samedi 18 mai dernier, le Président de la République Félix Tshisekedi, au cours d'un brunch avec les ambassadeurs accrédités au Congo-Kinshasa.

Il a déclaré, sans ambages, à ces diplomates, que le futur Chef du Gouvernement est déjà trouvé et ce, faut-il le souligner, après moult tractations, du reste, émaillées de nombreuses divergences, avec le Front Commun pour le Congo (FCC), plateforme majoritaire que dirige l'ancien Président Joseph Kabila. Aussi, le porte-parole de Tshisekedi Tshilombo, en la personne de Kasongo Mwema Yamba Yamba, a-t-il entériné cette déclaration, en donnant rendez-vous, pour cette semaine, à tous les congolais et observateurs de la politique.

De ce point de vue, l'interrogation « A quand le Gouvernement ? », vociférée par plusieurs dans le sens d'exprimer leur ras-le-bol, courrait vraisemblablement en son terme. Déjà, l'actuel Premier ministre, Bruno Tshibala, d'après certaines indiscrétions, pourrait déposer sa démission si pas ce lundi 20 mai, au plus tard le mardi 21 mai, pour préparer l'entrée, sans achoppement, ni grésillement, au prochain Chef du Gouvernement. Lequel Gouvernement, une fois formé et investi par l'Assemblée nationale, concourrait à la décentralisation même du pouvoir et au rétablissement d'un certain ordre institutionnel.

D'autant que le Numéro Un du pays ne serait plus appelé à intervenir sur certains épiphénomènes, de nature à recadrer tel ou tel autre mandataire ou à suivre les mouvements ou à réagir aux déclarations des opposants, dûment ceux de la coalition Lamuka dont le président Moïse Katumbi arrive ce lundi 20 mai, après trois années d'exil. In globo, chaque portefeuille assurerait, dès lors, ses prérogatives. Sur ce, il reste donc à espérer qu'il s'agit, cette fois-ci, d'une bonne et réalisable annonce du Gouvernement dans la mesure où cette dernière, s'il faut se conformer à sa non-concrétisation, paraît, de plus en plus, comme un « Jésus revient bientôt » que lancent les prophètes partout dans les églises et synagogues, alors qu'en réalité, le monde baigne dans ses 2000 ans, sans que le Fils de Dieu n'eût à signaler son arrivée.

Est-ce donc la fumée blanche qui sortira cette semaine ? Telle est l'interrogation. Il n'y a rien de mauvais à attendre, surtout pour ceux qui ont déjà eu à patienter pendant plus de quatre mois, en comptant à partir du 24 janvier 2019, date de la l'investiture de Tshisekedi Tshilombo, en tant que Chef de l'Etat.

Congo-Kinshasa

L'Union africaine déconseille les restrictions de voyage Ebola

Malgré le risque de propagation dans la région, il ne faut pas imposer des restrictions de voyage aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.