Afrique: Célébrons le plus grand pollinisateur - Les abeilles

Photo: FAO
Une abeille recueillant le nectar et le pollen se pose sur une fleur à Bulawayo, au Zimbabwe.
communiqué de presse

Lorsque les animaux et les insectes collectent et répandent le pollen des fleurs, ils permettent aux plantes, y compris de nombreuses cultures vivrières, de se reproduire. Les oiseaux, les rongeurs, les singes et même les hommes pollinisent, mais les pollinisateurs les plus courants sont les insectes et, parmi eux, les abeilles.

Les pollinisateurs contribuent directement à la sécurité alimentaire. Près des trois quarts des plantes qui produisent 90% de la nourriture mondiale ont besoin de cette aide extérieure.

D'après les experts apicoles de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, un tiers de la production alimentaire mondiale dépend des abeilles.

Les abeilles sont célèbres pour leur rôle qu'elles jouent dans la fourniture d'aliments de haute qualité : miel, gelée royale et pollen, ainsi que d'autres produits tels que la cire d'abeille, la propolis et le venin d'abeilles mellifères.

Elles font également partie de la biodiversité dont nous dépendons tous pour notre survie. « Des passages sacrés sur les abeilles dans toutes les grandes religions du monde soulignent leur importance pour les sociétés humaines au fil des millénaires », indique un rapport de mai 2019 de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES).

De plus, l'apiculture est une source importante de revenus et assure un important moyen de subsistance en milieu rural.

« L'abeille domestique occidentale est le pollinisateur en élevage le plus répandu au monde. Environ 81 millions de ruches dans le monde produisent environ 1,6 million de tonnes de miel par an », indique le rapport.

Cependant, même si la grande majorité des espèces de pollinisateurs sont sauvages, dont plus de 20 000 espèces d'abeilles, leur reproduction en masse et le transport à grande échelle des pollinisateurs présentent des risques en termes de transmission de pathogènes et de parasites.

Le risque non intentionnel pourrait être réduit par le biais d'une meilleure réglementation de leur commerce et de leur utilisation, souligne le rapport.

Les abeilles sont menacées en raison de la pollution de l'air et des pesticides

Les abeilles et autres pollinisateurs, tels que les papillons, les chauves-souris et les colibris, sont de plus en plus menacés par les activités humaines.

Le rapport de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques cite « les changements d'affectation des sols, la gestion agricole intensive et l'utilisation de pesticides, la pollution de l'environnement, les espèces exotiques envahissantes, les agents pathogènes et le changement climatique », comme principales menaces à l'abondance, à la diversité et à la santé des pollinisateurs.

En mai 2018, l'Union européenne a confirmé l'interdiction partielle de trois insecticides, les néonicotinoïdes, afin d'atténuer la menace mortelle qu'ils représentent pour les abeilles et leur effet en chaîne sur la pollinisation dans son ensemble.

On pense également que la pollution atmosphérique menace les abeilles. Des recherches préliminaires ont montré que les polluants atmosphériques interagissent avec les molécules odorantes émises par les plantes dont les abeilles ont besoin pour localiser leurs aliments. Les signaux mixtes interfèrent avec la capacité des abeilles à fourrager, les rendant plus lentes et moins efficaces dans leur activité de pollinisation.

« Renforcer la diversité des cultures et des exploitations régionales, ainsi que la conservation, la gestion ou la restauration d'habitats ciblés, sont des moyens de lutter contre les changements climatiques et promouvoir la biodiversité », affirme Marieta Sakalian, spécialiste de la biodiversité à ONU Environnement. « Les gouvernements doivent montrer l'exemple. »

L'ONU a proclamé le 20 mai journée mondiale de l'abeille précisément pour encourager les gouvernements, les organisations, la société civile et les citoyens concernés à protéger les pollinisateurs et leurs habitats.

Pour sa deuxième édition, la journée mondiale de l'abeille sensibilise le public au rôle essentiel que les abeilles et les autres pollinisateurs jouent dans la préservation de la santé des personnes et de la planète.

Cette date coïncide avec l'anniversaire d'Anton Janša, qui, au 18e siècle, a été le premier à utiliser les techniques d'apiculture modernes dans son pays, la Slovénie, et a fait honneur aux abeilles pour leur capacité à travailler si dur sans exiger beaucoup d'attention.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Développement Durable

Plus de: UNEP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.