Burkina Faso: Formulation du second compact du MCC - Les projets énergétiques examinés

Le haut-commissaire du Kadiogo, Boureima Sawadogo (milieu) : «Selon les techniciens, ce qui peut booster le développement de notre pays est l'énergie».

L'Unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina Faso a organisé, un atelier de présentation et de consultation sur les études environnementales et sociales préliminaires des projets énergétiques proposés, le vendredi 17 mai 2019 à Ouagadougou.

Dans le but de présenter les études environnementales et sociales des projets du deuxième compact entre le Burkina Faso et le Millennium challenge corporation (MCC), l'Unité de coordination de la formulation (UCF) a initié un atelier, le vendredi 17 mai 2019 à Ouagadougou.

Au cours des travaux, les participants ont réfléchi aux projets énergétiques entrant dans le cadre du second compact.

Selon le haut-commissaire de la province du Kadiogo, Boureima Sawadogo, l'atelier a pour objet de consulter les participants, recueillir leurs avis et suggestions afin de mettre en œuvre les projets relatifs au second compact.

Il a ajouté que dans un premier temps, il s'est agi de présenter une vue d'ensemble des projets énergétiques proposés et examiner de façon précise celui proposé de «boucle de Ouagadougou (90kv)» et les enjeux environnementaux et sociaux liés à ces composantes.

Dans un second temps, recueillir les préoccupations, attentes et recommandations des parties prenantes, afin de choisir l'alternative la plus optimale aux niveaux technique, économique, environnemental et social.

Et enfin, impliquer les parties prenantes dans l'identification des enjeux sociaux et environnementaux ayant une influence sur les tracés des ouvrages de transmission projetés.

Le haut-commissaire a dit qu'après l'étude, il est convenu que l'accent soit mis sur les volets les plus utiles notamment l'électricité. «Le gouvernement et les techniciens ont analysé la situation et trouvé que l'énergie pouvait permettre de booster le développement», a-t-il expliqué.

Dans le cadre du deuxième compact, a souligné le haut-commissaire, trois projets ont été proposés au MCC par le gouvernement burkinabè.

Il s'agit des projets de renforcement de l'efficacité dans le domaine de l'électricité (PREDEL); de l'accroissement de l'offre d'électricité (PADOEL) et des réseaux et accès à l'électricité (PRADEL).

Le coordonnateur national de l'UCF, Samuel Kaboré, a confié que l'unité a été mise en place par le gouvernement dans le but de conduire le processus d'élaboration du second compact.

«Nous sommes à la dernière phase en termes des études de faisabilité qui devront nous permettre de définir les contours définitifs des projets qui vont être inclus dans ce 2e compact», a fait savoir le coordonnateur.

Il a ajouté qu'en plus de la ligne de Ouagadougou, celles de Bobo-Ouahigouya, Diébougou-Gaoua, Kongoussi-Kaya, Koupèla-Fada N'Gourma sont également ciblées.

Le processus de formulation du compact suivant les directives du MCC, comprend quatre phases, à savoir l'analyse des contraintes à l'investissement privé et à la croissance économique ; l'analyse causale des principales contraintes identifiées ; la définition des projets du compact ; le développement du programme qui est en cours avec les études de faisabilité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.