Burkina Faso: Semences améliorées certifiées - 11 tonnes pour accroître les rendements agricoles

L'Union nationale des producteurs semenciers a lancé la première édition des Journées Promotionnelles des semences améliorées certifiées (J-PROSAC), le vendredi 17 mai 2019 à Ouagadougou.

Convaincue qu'une bonne production agricole dépend de l'utilisation des semences améliorées certifiées, l'Union nationale des producteurs semenciers du Burkina Faso (l'UNPSB) a, avec ses partenaires, lancé la 1re édition des Journées Promotionnelles des semences améliorées certifiées (J-PROSAC), tenues du 16 au 18 mai 2019, à Ouagadougou.

Cette première édition a été placée sous le thème : «Stratégie et rôle des acteurs semenciers pour la promotion et l'utilisation efficiente des semences en vue d'une sécurité alimentaire au Burkina Faso».

Selon le président de l'UNPSB, Inoussa Ouédraogo, l'objectif premier de ces journées est de faire connaitre les semences améliorées et discuter des problèmes auxquels sont confrontés les producteurs burkinabè.

Pour lui, l'une des majeures difficultés des producteurs est l'écoulement et la planification des semences améliorées et certifiées. Une situation face à laquelle, le président de l'UNPSB a appelé tous les acteurs intervenant dans le domaine de l'agriculture à jouer leur partition.

«Nous plaidons pour une concertation de l'ensemble des acteurs, afin de bouter le déficit alimentaire hors de nos frontières», a exhorté Inoussa Ouédraogo.

Il a par ailleurs laissé entendre que pour cette saison agricole de 2019, l'UNPSB met à la disposition des producteurs burkinabè, plus de 11 tonnes de semences améliorées certifiées, toutes variétés confondues.

L'UNPSB joue sa partition

Ces journées promotionnelles ont été marquées par une exposition d'intrants et d'équipements agricoles.

Le représentant du ministre du Commerce, parrain des 1res J-PROSAC, Daouda Ouédraogo, a indiqué que l'évènement illustre la volonté de l'UNPSB de jouer pleinement sa partition dans la réalisation des objectifs d'intensification de la production agricole visée par le gouvernement burkinabè.

«Votre action s'insère dans la vision du gouvernement exprimée dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) qui porte notre ambition de bâtir avec l'ensemble des parties prenantes, un secteur rural productif et résilient, orienté davantage vers le marché et basé sur le développement durable», a affirmé M. Ouédraogo.

L'édition 2019 a été l'occasion pour le chargé d'affaires de l'ambassade de la République fédérale d'Allemagne au Burkina Faso, Nills Wortmann, de rassurer l'engagement de son pays à accompagner les acteurs dans la quête de l'amélioration de la productivité agricole au Burkina Faso.

«Ce projet est l'une des actions que la coopération allemande mène dans le cadre de l'initiative, un seul monde sans faim, du ministère allemand de la Coopération et du Développement», a soutenu M. Nills Wortmann.

Représentant le ministre en charge de l'agriculture, Antoine Compaoré, a réitéré la volonté du gouvernement burkinabè à œuvrer pour une agriculture moderne adaptée et fiable pour l'ensemble des producteurs.

A cet effet, il a exhorté les acteurs du secteur à des prises de décisions objectives pour une meilleure contribution à la productivité agricole, au sortir des J-PROSAC 2019.

Pour le président de l'Assemblée nationale et patron de la cérémonie, Alassane Bala Sakandé, l'avenir du pays des Hommes intègres se trouve dans l'agriculture et l'élevage. A l'entendre, la conscientisation des populations sur l'utilisation des semences améliorées est plus qu'une nécessité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.