Sénégal: Abdou Latif Coulibaly corrige l'opposition - «Cheikh Gueye n'a jamais organisé la présidentielle de 2012»

Invité hier, dimanche 19 mai, à l'émission « Jury du dimanche » sur iRadio (privée), l'ancien ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, recadre l'opposition qui demande la nomination d'une personnalité indépendante à la tête de l'organisation des élections.

Soulignant qu'«aucun pouvoir, quel qu'il soit, ne peut frauder des élections au Sénégal», il assure par ailleurs que «Cheikh Guèye n'a jamais organisé l'élection présidentielle de 2012 ».

L'ancien ministre de la Culture recadre l'opposition qui a fait de la question de la nomination d'une personnalité indépendante à la tête de l'organisation des élections son cheval de bataille depuis l'avènement du régime du président Macky Sall.

Invité hier, dimanche 19 mai, à l'émission « Jury du dimanche » sur iRadio (privée) Abdou Latif Coulibaly a botté en touche cette revendication de l'opposition sur le choix d'une personnalité neutre et indépendante.

Prenant ainsi le contrepied des responsables de l'opposition, il a souligné que les élections ont été tout le temps organisées par l'administration sénégalaise.

Et se voulant plus clair, il soutiendra en référence à la décision de l'ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade qui a nommé l'ancien Directeur général des élections à la tête du ministère en charge de l'organisation de cette présidentielle pour calmer ses anciens opposants, que «Cheikh Guèye n'a jamais organisé l'élection présidentielle de 2012».

«Cheikh Guèye était dans la paperasserie, ici à Dakar. Tout ce qu'il faisait était convoyé sous la responsabilité du ministre de l'Intérieur, des préfets, des sous-préfets, des gouverneurs et des maires.

Jamais l'Administration territoriale n'a été placée sous la responsabilité de Cheikh Guèye. Jamais d'ailleurs, la Daf n'a été mise sous la responsabilité de Cheikh Guèye».

Par ailleurs, se prononçant sur les accusations de fraude électorale lors de la dernière présidentielle portées contre le régime en place par l'opposition, notamment la coalition Idy2019 qui a produit un livre blanc intitulé «Élection présidentielle 2019 : Observations saillantes sur un holdup électoral », Abdou Latif Coulibaly a réfuté et déclaré : «Aucun pouvoir, quel qu'il soit, ne peut frauder des élections, au Sénégal».

Poursuivant, il ajoutera que «la même analyse que j'ai faite en 2000 et 2012 est celle-là qui demeure vraie par rapport à tout ce qui est fait aujourd'hui.

Du point de vue du processus électoral, aucun observateur n'a remis en cause les élections dans leur substance et l'essentiel de son organisation. Les résultats issus des urnes à l'élection présidentielle sont fiables à 400 %».

Concluant son propos sur cette question, l'ancien ministre de rappeler que «ce que le Sénégal a réussi comme prouesse, c'est extraordinaire à partir de son code consensuel de 1992. Et rien de substantiel n'a été modifié dans ce code-là.

Si des élections pouvaient être volées, en 2000, je ne suis pas sûr que le président Diouf aurait perdu le pouvoir. En 2012, je ne suis pas sûr que Macky Sall aurait pu accéder au pouvoir».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.