20 Mai 2019

Congo-Kinshasa: Premier ministre - la dernière promesse de Félix Tshisekedi

Les observateurs pensent que la promesse de nomination du futur Premier ministre au plus tard cette semaine, faite aux ambassadeurs de l'Union Européenne ainsi que celui du Canada, le samedi 18 mai 2019 lors d'une réception leur offerte par le Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, à la Cité de l'Union Africaine, est la dernière de la série, après celles de Beni, Goma, Butembo, Boma et Kisangani.

On lui a même prêté l'expression « fumée blanche », traditionnellement utilisée chaque fois qu'un Pape est élu, pour souligner qu'un consensus est finalement intervenu entre lui et le Chef de l'Etat sortant, Joseph Kabila, au sujet de l'oiseau rare appelé à piloter le futur gouvernement de la coalition Cach (Cap pour le Changement) - FCC (Front Commun pour le Congo). Le suspense est tellement stressant que de nombreux concitoyens souhaitent que le premier d'entre les Congolais y mette un terme.

Mais le plat de résistance de la rencontre de samedi était plutôt le rappel, par le président congolais, des priorités de son programme d'action aux diplomates réunis autour de lui, en ligne de mire la situation sociale de ses compatriotes, la sécurité et le climat des affaires. Soucieux d'une détente globale dans les relations entre la République Démocratique du Congo et l'Occident, Félix Antoine Tshisekedi n'a pas fait mystère de son désir de le voir l'accompagner dans sa volonté de reconstruction du Grand Congo économiquement et industriellement.

Comme premiers signaux du changement de gouvernance à la tête de l'Etat congolais, il a cité la décrispation politique, l'ouverture des médias publics à tous les acteurs politiques, la fermeture des amigos des services spéciaux et l'humanisation de ceux-ci.

S'agissant de la vision de son quinquennat, le Chef de l'Etat a fait part de son souci de rendre accessibles au plus grand nombre les services sociaux de base tels que l'éducation, la santé, l'électricité, l'eau potable, sans oublier la modernisation et la réhabilitation des infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires, la lutte contre la pauvreté, l'instauration d'un Etat de droit, l'éradication des antivaleurs telles que la corruption, le détournement des deniers publics, le tribalisme, etc.

A l'agenda du Chef de l'Etat, il y a aussi l'impératif de rétablir une paix durable dans plusieurs parties du pays, avec en primeur l'Est, avec sa constellation de forces négatives. L'appui multiforme de l'UE et du Canada a été également sollicité pour préserver la biodiversité, afin que la RDC garde son statut de « poumon de la planète » Terre.

Nouvelle page de coopération avec l'Ethiopie

Une intense activité diplomatique a marqué la journée de samedi à la Cité de l'Union Africaine, où le Chef a reçu également la présidente de l'Ethiopie, Sahle -Work Zewde, le vice-premier ministre de Serbie, Ivaca Dacic, ainsi que le président de la CAF (Confédération Africaine de Football). On a particulièrement retenu de ses entretiens avec son homologue éthiopienne la volonté des deux pays de renforcer leur coopération bilatérale, afin de cheminer ensemble dans la voie de l'émergence.Kimp

Congo-Kinshasa

Le chef de guerre Guidon sous le coup d'un mandat d'arrêt

La justice militaire congolaise du Nord-Kivu a émis un mandat d'arrêt contre Guidon Shimiray Mwissa. RFI… Plus »

Copyright © 2019 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.