20 Mai 2019

Afrique: Investir dans l'économie bleue pour accélérer le développement durable

communiqué de presse

 Le Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), Gilbert F. Houngbo, se rendra à Maputo (Mozambique) pour assister à la conférence "Growing Blue" et y parler de la nécessité d'accroître l'investissement dans le développement durable en faveur des populations rurales dont les moyens d'existence dépendent des ressources aquatiques, notamment de la pêche artisanale, de l'aquaculture et des environnements côtiers.

Gilbert F. Houngbo profitera de son séjour dans la capitale pour y rencontrer Filipe Jacinto Nyusi, Président de la République du Mozambique, afin de s'entretenir avec lui de l'appui qu'apporte le FIDA aux mesures prises par le pays dans les domaines de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de l'adaptation aux changements climatiques, de la création d'emploi à destination des jeunes ruraux et de la réduction de la pauvreté.

L'économie du Mozambique repose sur l'agriculture. Ce secteur contribue au PIB à hauteur de 25% et emploie 80% de la population active du pays.

Près de 95% de la production est assurée par des petits exploitants et relève de l'agriculture pluviale. L'investissement dans l'agriculture et les petites exploitants du Mozambique s'avère donc essentiel.

À Maputo, Gilbert F. Houngbo prononcera un discours à l'occasion de la séance inaugurale de la conférence "Growing Blue: Sustainable and Shared Ocean Exploration" (Cultiver le bleu: pour une exploration durable et commune des océans).

Par son action et ses investissements, le FIDA apporte son appui à certains secteurs de l'économie bleue. Son engagement de longue date dans le secteur de la pêche et la gestion des ressources aquatiques s'étend sur plusieurs décennies.

Plus de 800 millions de personnes dans le monde vivent des activités de la mer. La valeur de la production halieutique est estimée à 362 milliards d'USD et représente près de 20% des protéines animales consommées par 3,2 milliards de personnes.

Pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) et assurer la sécurité alimentaire à l'échelle mondiale, il est impératif de s'attaquer aux problèmes de la pollution marine, de l'élévation du niveau des océans et de la destruction des écosystèmes aquatiques.

Environ un tiers des stocks de poissons dans le monde font l'objet d'une surexploitation au-delà de leurs limites de durabilité.

Depuis 1980, le FIDA a appuyé plus de 100 projets impliquant des communautés rurales qui vivent de la pêche ou qui dépendent des ressources aquatiques. Le montant total de ces investissements s'élève à près de 3,4 milliards d'USD, dont 1,6 milliard d'USD de contribution directe du FIDA.

Actuellement, au moins 14 pays africains bénéficient de l'appui du FIDA sous forme de prêts et de dons accordés dans le cadre de projets en lien avec la pêche et l'aquaculture.

Les populations côtières, et en particulier les petits États insulaires en développement, sont confrontées à des problèmes inédits, tels que des menaces environnementales et climatiques extrêmes.

Le FIDA répond à leurs besoins, notamment, en reconstruisant les moyens d'existence et en renforçant la résilience des populations qui ont été gravement touchées par les tsunamis en Asie ou par le phénomène El Niño en Afrique.

Outre le Président mozambicain, Gilbert F. Houngbo rencontrera le Ministre de l'économie et des finances et Gouverneur du FIDA pour la République du Mozambique, Adriano Afonso Maleiane; le Ministre de l'agriculture et de la sécurité alimentaire, Higino Francisco Marrule; ainsi que le Ministre de la mer, des eaux continentales et de la pêche, Agostinho Mondlane.

Pendant son séjour dans le pays, Gilbert F. Houngbo visitera également les sites de deux projets appuyés par le FIDA: le Projet de développement des filières au profit des pauvres dans les couloirs de Maputo et de Limpopo (PROSUL) et le Projet d'appui au développement de la pêche artisanale (ProPESCA).

Ces visites seront l'occasion pour lui d'échanger avec les personnes qui participent aux projets et de constater de visu comment les investissements du FIDA ont transformé leurs vies.

Depuis 1983, le FIDA a participé au financement de 15 programmes et projets de développement rural au Mozambique, en investissant 391 millions d'USD sur un montant total de 663,7 millions d'USD, qui ont bénéficié directement à plus de 2 millions de ménages ruraux.

Le FIDA investit dans les populations rurales, en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d'accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer la résilience.

Depuis 1978, nous avons octroyé quelque 20,9 milliards d'USD sous la forme de prêts à faible taux d'intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché quelque 483 millions de personnes.

Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome - le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Afrique

Dereje Wordofa de l'UNFPA – « Chaque opportunité doit être utilisée contre les mutilations génitales féminines… »

Le Directeur exécutif adjoint du Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa) estime que chaque… Plus »

Copyright © 2019 International Fund for Agricultural Development. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.