Ile Maurice: Arnaque en Turquie - Les victimes portent plainte contre l'agent Mauricien

Elles réclament justice. Dépouillées de leur argent, se retrouvant à la rue et dans l'impossibilité de venir travailler à Maurice, une trentaine des 150 personnes qui auraient été arnaquées par une Mauricienne et son époux égyptien, en Turquie, se sont rendus au palais de justice d'Istanbul ce lundi 20 mai.

Vendredi dernier, plusieurs autres victimes avaient déjà commencé à porter plainte. Cela, pour solliciter l'aide des autorités juridiques contre la société Bahres Angel International, l'agence de recrutement du couple qui les aurait menés en bateau. Cette affaire a éclaté le 15 mai.

Badr Meguedad, une Algérienne qui se fait le porte-parole du groupe, nous confirme que les autres victimes et elle travaillent sur une lettre officielle qu'elles vont envoyer au bureau du Premier ministre mauricien. «Tout a commencé le lundi 13 mai, à la suite des menaces de la propriétaire de l'agence de recrutement. Elle nous a intimidés en disant qu'elle avait un pistolet et qu'on ne pourrait rien lui faire. Nous sommes partis voir la police mais aucune action n'a été prise», nous confie l'Algérienne.

Lorsque les victimes ont réalisé qu'elles ont été arnaquées, elles se sont tournées vers le consulat de Maurice en Turquie. «Mais on nous a fait comprendre que ni la Mauricienne ni son époux ne sont enregistrés comme recruteurs et qu'il n'y avait pas de permis de travail à nos noms. Ils ne peuvent rien faire pour nous aider» explique Badr Meguedad.

Ces personnes ont investi toutes leurs économies pour venir travailler à Maurice. Les procédures étaient quasiment finalisées mais, à la dernière minute, elles ont réalisé qu'elles auraient été arnaquées par le couple de «recruteurs». On leur avait promis un permis et un contrat de travail de deux ans.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.