Gabon: 11 boxeurs burundais retenus au pays pour une note d'hôtel impayée de 4.680 dollars américains

Bujumbura, Burundi — Onze officiels et boxeurs burundais sont retenus de force dans un hôtel de Libreville pour une facture impayée de 4.680 dollars américains, malgré une participation jugée "honorable" (deux médailles de bronze) au championnat africain de la zone III, du 12 au 17 mai, a rapporté la radio d'Etat burundaise, citant un membre de la délégation, dans la capitale gabonaise.

Contacté au téléphone par la radio publique, depuis Libreville, le président de la fédération burundaise de boxe, Eric Ndayishimiye, a appelé directement au secours le chef de l'Etat burundais, Pierre Nkurunziza, « faute de réaction », du côté du ministère de la Jeunesse et des Sports à Bujumbura.

Le montant des 4.860 dollars devait couvrir le séjour de la délégation jusqu'au 19 mai et la facture risque de se corser, si rien n'est fait, entre temps, a-t-il alerté.

L'on apprend de la même source que la délégation était partie, « sans aucun rond » comme frais de mission et s'était contentée de promesses officielles de les recevoir, une fois sur place à Libreville.

Le championnat de boxe de la zone III, à Libreville, a vu la participation de l'Algérie, du Burundi, du Gabon, du Maroc, du Cameroun, de la République démocratique du Congo (RDC), de l'Ethiopie, de la Guinée, du Kenya, de la République centrafricaine, du Congo, du Rwanda, de Sao Tomé, de la Somalie et de la Tanzanie, rappelle-t-on.

Le Burundi a décroché deux médailles de bronze à cette compétition de boxe de la zone 3, dont l'une par le biais de l'étoile montante de la boxe burundaise, Mlle Ornella Havyarimana.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Infos Plus Gabon

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.