Maroc: Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca

Signature de l'annexe du mémorandum d'entente relatif à l'achèvement de l'IFMIAC

Le projet d'extension de l'usine de la Société marocaine de construction automobile (SOMACA), destiné à doubler la production, et les nouveaux projets industriels Tanger-Méditerranée ont été au centre d'un entretien entre le secrétaire d'Etat chargé du Transport, Najib Boulif, et le directeur général de Renault/Nissan-Tanger", Marc Nassif.

Cette rencontre a été l'occasion d'un échange sur les dossiers liés au transport, à la mobilité et à l'environnement, mais aussi sur l'analyse des données relatives à la baisse récemment des ventes de voitures à l'échelle mondiale et nationale, les critères de transition vers "Euro 6b", devant être déployée en 2022, laquelle mesure est liée étroitement à l'amélioration de l'écosystème environnemental et au niveau d'adhésion des entités importatrices et productrices.

Selon un communiqué du ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, la réunion a été également axée sur le trafic du transport et de la mobilité au niveau du continent africain et les contraintes se rapportant à la taille réduite du marché des nouvelles voitures.

A cette occasion, Najib Nassif a fait un exposé sur l'activité et le bilan du groupe Renault, notamment les indices relatifs à la production et la distribution au niveau du marché marocain et africain, ainsi que les perspectives futures du groupe en termes de mise à niveau de la production afin d'accompagner les évolutions technologiques du secteur automobile.

De même, le secrétaire d'Etat a proposé l'organisation d'une journée d'étude pour échanger autour des mécanismes de mise en œuvre des dispositions de la transition vers "Euro 6b", et ce en intégrant toutes les parties prenantes en vue de faire aboutir cet important chantier.

A signaler, par ailleurs, que le secrétaire d'Etat chargé de la Formation professionnelle, Mohamed Rherras et la représentante résidente de l'Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) au Maroc, Soyoung Kim, ont présidé, vendredi à Rabat, la cérémonie de signature de l'annexe du mémorandum d'entente relatif à l'achèvement de l'Institut de formation aux métiers de l'industrie automobile à Casablanca (IFMIAC), conclu le 20 décembre 2018 à Rabat suite à la visite du Premier ministre coréen au Maroc.

S'exprimant à cette occasion, Mohamed Rherras a relevé que cette signature s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du mémorandum précité, afin de concrétiser les engagements des deux parties.

Après avoir mis en avant l'importance de promouvoir les relations de coopération entre le Maroc et la Corée du Sud, il a salué ce partenariat exemplaire en matière de formation professionnelle qui a donné naissance à l'Institut de formation aux métiers de l'industrie automobile à Casablanca.

De son côté, Soyoung Kim a exprimé l'intérêt qu'accorde son pays au développement de la coopération bilatérale avec le Maroc dans le domaine de la formation professionnelle, notant que la création de cet institut est une grande fierté pour la Corée du Sud.

Ce mémorandum d'entente vise à consolider les compétences éducatives et technologiques de l'Institut de formation aux métiers de l'automobile de Casablanca à travers la fourniture d'équipements et de matériels nécessaires, assurant ainsi la mise en œuvre optimale du programme tripartite entre la Corée, le Maroc et l'Afrique dans le domaine de la formation professionnelle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.