Congo-Kinshasa: Sindika Dokolo - « Je n'ai aucune sympathie pour Lambert Mende. Mais je refuse de me joindre à la meute qui se réjouit de sa chute »

L'initiateur du Mouvement citoyen « Les congolais debout », Sindika Dokolo fustige la brutalité des agents de la police lors de l'interpellation de l'ancien ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende. Il dénonce alors la violation des procédures de la part de la justice.

Cet homme d'affaires congolais et collectionneur d'arts condamne la brutalité des éléments de la Police nationale (PNC). « En violant les procédures et les droits d'un député, c'est l'état de droit que nous affaiblissons. Oui à la justice, non aux règlements de comptes », a-t-il twitté.

Lambert Mende, ancien ministre de la Communication et des Médias, député national et candidat gouverneur dans la province de Sankuru, a été relâché après sa brève interpellation à son domicile de Kinshasa, ce dimanche 19 mai. Il a regagné sa maison et croit savoir qu'il s'agit d'une affaire de diamant.

Réagissant à cette humiliation, Lambert Mende parle des règlements des comptes subis dans son domicile de la part du Premier ministre et ministre de l'Intérieur Basile Olongo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.