Congo-Kinshasa: Moïse Katumbi - « Le bus a un seul chauffeur, pas deux »

Les premiers mots de Moïse Katumbi devant le public lushois, ont traduit l'ouverture d'une nouvelle page de sa carrière politique.

C'est à 17 heures que son cortège est arrivé à la Place de la Poste. Et là, devant les milliers de ses partisans qui l'ont accompagné, l'homme qui avait dégainé sa métaphore du 3ème faux penalty, le 24 décembre à Lubumbashi, ce 3ème penalty qui ne sera jamais tiré, s'est illustré par une métaphore. Ses premiers mots ont traduit l'ouverture d'une nouvelle page de sa carrière politique.

« Je remercie mon Dieu pour mon retour. Je reviens pour la paix et la réconciliation dans notre pays et surtout pour défendre les intérêts du peuple congolais et défendre notre Constitution. Je reviens pour voir mes frères qui ont trop souffert. Le plus important pour moi c'est la population congolaise », a-t-il déclaré.

Moïse Katumbi a, par la même occasion, remercié les autorités congolaises pour avoir facilité son retour. « La vérité c'est comme de l'huile qu'on veut noyer, elle finit toujours par triompher. La vérité est têtue, je n'ai rien fait, je reviens chez moi, je suis chez moi et je dis merci aux autorités qui m'ont remis le passeport », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, comme pour clore le débat sur la question de la « vérité des urnes » que ne cesse de réclamer le candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018, Martin Fayulu, le leader de « Ensemble pour le changement » tranche: « Le bus a un seul chauffeur. Il n'y en a pas deux. Laissez le seul chauffeur conduire », a-t-il lancé sous les acclamations de la foule. Il n'acceptera pas que cette situation persiste pour éviter que l'encombrement n'amène le chauffeur au pire, a-t-il poursuivi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.