Algérie: Présidentielle - Accélérer la mise en place de l'instance d'organisation et de supervision (Gaïd Salah)

Alger — Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), a affirmé lundi à Ouargla, que la tenue des élections présidentielles exige l'accélération de la mise en place de l'instance indépendante pour l'organisation et la supervision des élections, afin "d'éviter le vide constitutionnel", indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

Intervenant au 2ème jour de sa visite à la 4ème Région militaire à Ouargla, Gaïd Salah a indiqué que "la tenue des élections présidentielles permettra d'éviter de tomber dans le piège du vide constitutionnel et tout ce qui s'en suivra comme dangers et dérapages aux conséquences désastreuses, ce qui exige des enfants dévoués de l'Algérie, jaloux de la notoriété de leur patrie et des intérêts de leur pays et sa place parmi les nations, d'adhérer à cette démarche décisive pour l'avenir du pays".

"Nous attendons, dans ce cadre, l'accélération de la prise des mesures adéquates pour la mise en œuvre de ce mécanisme constitutionnel, considéré comme l'outil juridique idoine pour préserver la voix de l'électeur et donner une crédibilité aux élections", a-t-il dit.

Le général de corps d'Armée a souligné, en outre, que "la proposition du Commandement de l'ANP pour activer l'article 102 de la Constitution a dérangé les têtes de la bande qui ont affiché une profonde haine quant à tout effort de développement réalisé par nos Forces armées sur tous les plans", relève la même source.

Gaïd Salah fustige les ennemis de toute démarche salutaire

"En cette occasion, je tiens à indiquer que l'article 102 de la Constitution que nous avons proposé d'adopter en toute responsabilité, sincérité et dévouement, en date du 26 mars passé à Djanet en 4e RM, en ce qu'il constitue une solution constitutionnelle appropriée, je dis, cet article a suscité de nombreuses interprétations erronées et tendancieuses de la part des têtes de la bande qui ont créé autour dudit article une agitation afin d'avorter toute démarche présentée par le Commandement de l'ANP", a-t-il souligné.

"Ce dépit a atteint des limites dangereuses, dont l'objectif clair est d'affaiblir l'Armée et freiner cet effort de développement considérable, ignorant que quiconque se met en travers de l'ANP et son Commandement et œuvre à entraver ses efforts, se dresse nécessairement contre l'intérêt de l'Algérie", a-t-il ajouté.

Pour le général de corps d'Armée, "nul doute que les têtes de la discorde, qui ont été démasqués, ainsi que leurs actes criminels et pernicieux néfastes pour l'Algérie, sont aujourd'hui en train de subir la sanction juste et équitable qu'elles méritent par la force de la loi".

Dans le même sens, il a averti que "ce sera également le sort de tous ceux qui sont impliqués dans le complot contre l'ANP et l'Algérie, en commettant des actes criminels. Ceux-là mêmes que les enquêtes persévérantes et approfondies en cours, ne manqueront pas de dévoiler dans l'avenir et seront eux aussi sanctionnés de manière juste et équitable par la force de la loi".

"Ainsi, tous ceux qui ont été désignés dans des fonctions supérieures et qui, au lieu de faire en sorte que ces fonctions et postes qu'ils occupent soient une opportunité pour affirmer leur dévouement à leur Armée et à leur patrie, à travers un travail sur le terrain et productif, ils s'évertuent à mettre les avantages de leurs fonctions essentiellement au service de leurs intérêts personnels, croyant à tort que continuer, voire insister, à manigancer des complots et des conspirations leur garantira la réussite dans ce qu'ils commettent", a-t-il fait observer.

Lire aussi: Gaïd Salah : la tenue de l'élection présidentielle barrera la route à ceux qui tentent de prolonger la crise

"Nous les mettons en garde avec la plus grande rigueur que l'Etat algérien est fort par ses lois, son peuple et son Armée, qui forment un rempart solide pour protéger cette chère patrie, des complots de ceux qui veulent, sans scrupule aucun, enliser l'Algérie dans des méandres aux conséquences inconnues", a affirmé le chef d'Etat-major de l'ANP.

Par la même occasion, M. Gaïd Salah a souligné, "l'importance des résultats obtenus dans la lutte contre la corruption dans notre pays qui constitue une revendication forte parmi les revendications populaires persistantes et légitimes".

Il a soutenu que "dans le cadre de cette harmonie, il est préférable que les marches se caractérisent par un niveau raisonnable et suffisant d'organisation et d'encadrement efficace pour faire émerger de vrais représentants qui se distinguent par leur sincérité et intégrité pour transmettre les revendications légitimes de ces marches, en leur évitant toute forme d'anarchie et de tomber dans le piège de l'infiltration par des individus ayant des plans suspects qui utilisent ses manifestations comme un portail pour scander leurs slogans et brandir leurs bannières, et une passerelle pour transmettre certaines revendications irrationnelles, telle que l'exigence du départ collectif de tous les cadres de l'Etat, sous prétexte qu'ils représentent les symboles du système".

Pour M. Gaïd Salah, "il s'agit d'une revendication non objective et irraisonnable, voire dangereuse et malveillante, qui vise à déposséder les institutions de l'Etat de ses cadres et les dénigrer".

"Ces cadres qui ont eu le mérite de servir leur pays à tous les niveaux, avec intégrité et dévouement, et nul n'a le droit de se substituer à la justice en leur proférant des accusations et en réclamant leur départ", a-t-il dit, relevant que "le but de ces instigateurs et ceux qui gravitent autour d'eux, est de barrer la route à toutes les solutions possibles et de plonger le pays dans une impasse politique préméditée afin d'atteindre leur objectif d'entrainer le pays vers le vide constitutionnel".

Encadrer les manifestations par des personnes ayant un esprit nationaliste responsable

"Dans ce cas, les manifestations populaires deviennent une monture facile pour ces individus afin de promouvoir des idées qui ne servent pas l'Algérie et qui ne se conforment nullement aux revendications populaires scandées", a ajouté le vice-ministre de la Défense nationale.

"Aussi, il devient impératif de revoir la manière d'organiser ces manifestations et la nécessité

de les encadrer par des personnes ayant un esprit nationaliste responsable, qui craignent Allah quand il s'agit de leur peuple, leur patrie et les institutions de leur Etat, et œuvrent à transmettre les revendications populaires dans le cadre d'un dialogue sérieux et constructif avec les institutions de l'Etat, prenant en considération les revendications réalisées jusqu'à présent, grâce àl'accompagnement permanent de l'ANP, qui s'est engagée à ne pas être partie prenante à ce dialogue escompté", a-t-il ajouté.

Le général de corps d'Armée a estimé, d'autre part, que "la persistance de la crise aura de graves conséquences sur les domaines économique et social du pays, notamment sur les postes de travail et sur le pouvoir d'achat des citoyens".

"Dans ce contexte, nous nous interrogeons sur l'absence flagrante des personnalités nationales, des élites et des compétences nationales face aux évènements et évolutions accélérés que connait notre pays et qui requièrent des propositions constructives à même de rapprocher les points de vue divergents", a-t-il dit.

"En somme, ceux qui veulent maintenir le pays dans l'impasse sont des individus et des entités qui tentent sciemment de nous mener vers le vide constitutionnel avec tous les risques et menaces qu'il peut comporter", a-t-il poursuivi.

Lors de ce 2ème jour de sa visite en 4e Région militaire à Ouargla, M. Gaïd Salah a supervisé l'exécution d'un exercice de tirs de contrôle et présidé une rencontre d'orientation avec les cadres et les personnels de la Région.

Au niveau du Secteur Opérationnel Sud-est de Djanet, accompagné du Général-Major Hassan Alaïmia, Commandant de la 4e Région Militaire, il a supervisé l'exécution d'un exercice de tirs de contrôle avec missiles, programmé dans le cadre de la directive opérationnelle annuelle.

Le général de corps d'Armée a suivi un exposé sur l'exercice portant son idée générale et les étapes de son exécution, présenté par le commandant de l'unité ayant exécuté cet exercice, et ce, avant de superviser, sur le terrain, le déroulement de ses étapes qui consistent à repousser des objectifs aériens ennemis caractérisés par des cibles aériennes, ce qui a constitué une simulation quasi-réelle.

Cet exercice a atteint ses objectifs escomptés avec une haute précision qui dénote de l'état-prêt des unités de défense aérienne et leur permanente disposition à repousser toute attaque aérienne à tout moment et dans toutes les circonstances, précise le communiqué du MDN.

Le général de corps d'Armée s'est réuni, par la suite, avec les éléments ayant exécuté cet exercice, où "il les a félicités pour cette réussite et pour la grande performance dont ils ont fait montre en termes de maitrise des différentes armes de technologie de pointe. Il les a également exhortés à demeurer vigilants, prêts et capables à défendre l'espace aérien de notre chère patrie".

Par la suite, il s'est réuni avec les cadres et les personnels du Secteur, où il a prononcé une allocution d'orientation, diffusée à toutes les unités de la Région via visioconférence, et à l'entame de laquelle il a "réitéré l'intérêt particulier qu'il accorde au contact permanent avec les personnels de l'ANP pendant le mois sacré de Ramadan, tout en soulignant, à cette occasion, l'importance des résultats obtenus dans la lutte contre la corruption dans notre pays qui constitue une revendication forte parmi les revendications populaires persistantes et légitimes", conclut le communiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.