Cote d'Ivoire: Football féminin - Le pays a du potentiel

Les lampions se sont éteints, samedi, sur la 2e édition du tournoi Ufoa B des nations féminines avec le sacre du Nigeria. La Côte d'Ivoire, comme lors de l'édition précédente, s'est contentée de la deuxième place.

La déception était grande chez Touré Clémentine et ses joueuses qui ne sont pas passées loin du but. Face aux championnes d'Afrique, les Eléphantes méritaient également de soulever le bel objet d'art. Kpaho Nina, Coulibaly Fatou, Koko Ange N'Guessan, Kouassi Rosemonde et autres ont démontré dans cette compétition qu'elles n'avaient rien à envier aux meilleures nations africaines de football féminin. Le public venu en grand nombre a également découvert une belle équipe, tant sur le plan technique qu'athlétique.

En somme, c'est une sélection féminine de Côte d'Ivoire qui a du potentiel pour rapporter des lauriers à la Côte d'Ivoire, pourvu qu'elle soit dans des conditions optimales. En l'absence de championnats réguliers, Touré Clémentine a dû miser sur l'apport des joueuses expatriées pour relever le défi dans cette compétition.

Malheureusement, les filles ne sont pas arrivées dans les meilleurs délais. Sans avoir récupéré du long voyage, ni même avoir eu quelques séances pour parfaire les automatismes, elles ont été jetées dans la bataille.

Conséquence, en dépit de la volonté affichée par les filles, l'équipe de la Côte d'Ivoire a présenté un visage moins cohérent que le Nigeria qui est en préparation depuis de longs mois. Avec une meilleure préparation, le résultat aurait certainement été tout autre. Mais il n'est pas trop tard pour bien faire.

Maintes fois interpellée pour s'investir davantage dans le football féminin, la fédération a prêté une oreille attentive au plaidoyer des dirigeants et amoureux de ce football. Au cours de la compétition, Sory Diabaté, vice-président de la Fif, était régulièrement aux côtés des joueuses pour les encourager et leur faire de belles promesses.

« J'ai de très bonnes nouvelles pour vous. Je viens de Zurich et la Fifa a décidé de décaisser de l'argent pour le football féminin. 50 000 dollars (25 millions de FCfa) pour la compétition Ufoa et 50 000 dollars (25 millions de FCfa) pour le football ivoirien pour organiser les compétitions », a-t-il révélé. De belles promesses qui devraient rapidement se traduire à travers un championnat fort et régulier.

Mais également par la régularité et même l'augmentation de la subvention allouée aux clubs qui est actuellement de 2,5 millions de FCfa. Il s'agira également d'encourager la mise en place de centres de formation dédiés à la gent féminine, etc. Il y a encore d'autres défis à relever dont les éliminatoires de la Can 2020.

C'est donc maintenant qu'il faut tirer sur la sonnette d'alarme pour éviter toute surprise.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.