Afrique de l'Ouest: Montée de l'extremisme violent - Les évêques Ouest-africains ont prié pour la paix dans la région

Débutées le 13 mai 2019, les 3es assises plénières de la Conférence épiscopale régionale de l'Afrique de l'Ouest (RECAO-CERAO) ont eu lieu à Ouagadougou, au Burkina Faso, sous le thème « la nouvelle évangélisation et le développement humain intégral dans l'Eglise famille de Dieu en Afrique de l'Ouest ». C'est avec un pèlerinage au Sanctuaire Notre Dame de Yagma, le 19 mai 2019, que les évêques ont clos les travaux de la Conférence épiscopale.

Les fidèles catholiques du Burkina Faso se sont une fois de plus réunis sur la colline de Yagma pour prier et implorer la bénédiction du Tout-puissant pour l'Afrique de l'Ouest. C'était à l'occasion de la clôture des 3ès assises plénières de la Conférence épiscopale régionale de l'Afrique de l'Ouest (RECAO-CERAO) qui ont eu lieu à Ouagadougou, au Burkina Faso, du 13 au 19 mai 2019.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui était à la cérémonie d'ouverture des assises a tenu à être présent à la clôture. Il y était avec des membres du gouvernement, dont le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, et des Présidents d'institution.

Des cardinaux, des archevêques, des évêques, anglophones, lusophones et francophones venus d'Afrique de l'Ouest et d'autres régions ont prié pour la paix dans la Région, au cours d'une messe célébrée, sous haute surveillance sécuritaire, par Mgr Ignatius Kaigama, archevêque de Jos au Nigéria.

De la ferveur, il y en avait sur la colline de Yagma, malgré ce soleil, qui envoyait directement sur terre ses chauds rayons que rien ne stoppaient parce que le ciel était vide de nuages.

Pour ceux qui n'ont pas eu de place à l'ombre, chacun développait une initiative pour s'abriter du soleil afin de suivre la célébration eucharistique. Aucune lassitude, aucune plainte au niveau des fidèles.

Au contraire, tous semblaient être en communion avec les serviteurs de Dieu. Chants, danses, lecture de la parole de Dieu ont rythmé la messe de clôture de la Conférence épiscopale. Au cours de l'homélie, le maitre-mot était l'amour du prochain. Face aux difficultés, les fidèles catholiques ont été invités à suivre ce commandement : «Aimez-vous les uns les autres ».

Un « commandement nouveau » tiré de l'Evangile selon Saint Jean. Plus qu'un appel, c'est une injonction à l'endroit des fidèles catholiques parce que « l'amour fraternel est une identité que les chrétiens catholiques doivent proclamer tous les jours ». Face aux épreuves, les fidèles ont été exhortés à « persévérer dans la foi, ne pas se décourager et ne pas avoir peur face à l'intimidation ».

Et face aux différentes attaques, Mgr Paul Ouédraogo, Président de la Conférence épiscopale Burkina-Niger a relevé que les intentions de prières sont « pour confier à Notre Dame de Yagma, non seulement le Burkina Faso, le Niger, le Mali, le Nigéria, dont on a fait mention comme étant des pays touchés par la violence et le terrorisme mais tout simplement toute la région Ouest-africaine qui a besoin de bénédictions et de l'intercession de Marie notre mère ».

Aussi, en marge de la célébration eucharistique, le Cardinal Philippe Ouédraogo, a souhaité « un bon et fructueux mois de jeûne à tous les frères musulmans ».

Il a invité les uns et les autres à se « donner la main, et de continuer les efforts de dialogues inter-religieux, interculturelle, le respect mutuel » parce que « c'est de cette manière que nous construirons un monde plus digne de Dieu, un monde plus digne des hommes ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.