Cote d'Ivoire: Evénements de Bin-Hounien, Agboville, N'Douci, Sipilou, Abengourou et Béoumi - L'appel du Cndh aux populations

"Le Cndh invite les populations à cultiver la cohabitation pacifique et à utiliser les voies de droit ainsi que les mécanismes mis en place par l'Etat de Côte d'Ivoire pour protéger leurs droits". C'est l'appel du Conseil national des droits de l'homme (Cndh) aux populations.

Dans un communiqué diffusé hier, le Cndh, dirigé par Namizata Sangaré, a condamné les violences de ces derniers jours perpétrées dans certaines localités de la Côte d'Ivoire.

"Le Cndh condamne les atteintes à la vie et à l'intégrité physique, les entraves à la liberté de circulation des biens et des personnes, la paralysie de services publics et privés et la fermeture des écoles suite à ces évènements", lit-on dans ce communiqué.

Le Conseil a salué les différentes mesures du gouvernement pour mettre un terme à ces violences intercommunautaires et actes d'incivisme.

La Côte d'Ivoire a été quelque peu secouée par des violences. Outre les événements récents de Béoumi, l'on a dénombré, selon le communiqué du Cndh, de nombreux actes d'incivisme à travers la Côte d'Ivoire : "Du 30 mars 2019 au 1er avril, à Bin-Hounien (département de Zouan-Hounien), un accident mortel soulève le courroux des populations qui mettent à sac le marché de ladite localité avant de l'incendier.

Le 12 avril 2019, à Agboville, suite à l'agression d'un jeune lycéen d'ethnie Abbey, Bedou Enoch, retrouvé la veille grièvement blessé devant le lycée moderne d'Agboville, des affrontements entre jeunes abbey et jeunes malinké font état de nombreuses personnes, non parties au conflit, victimes d'agressions physiques, de coups et blessures ainsi que des destructions de biens.

Du 11 au 13 avril 2019, à N'Douci, un conflit oppose jeunes abbey et jeunes malinké au marché de la ville pour le contrôle de fumoirs.

Le 14 mai 2019, à Sipilou, suite à une bavure policière ayant occasionné le décès d'un jeune conducteur de moto-taxi, les populations se soulèvent et saccagent des biens publics et privés.

Le 18 mai 2019, à Abengourou, un conflit foncier opposant deux tendances de la communauté musulmane vire à l'affrontement faisant des blessés graves".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.