Seychelles: Les Seychelles examinent de près les importations de bois suite à une infestation de termites

Dans le but de contrôler une infestation par les termites, les autorités seychelloises intensifient les mesures chez les vendeurs de bois et renforcent la surveillance dans différents ports.

Ces démarches sont entreprises à la suite de plaintes d'infestation faites sur les médias sociaux par des membres du public après avoir acheté du bois infesté des termites.

S'exprimant devant la SNA mardi, le directeur général de la Fair Trading Commission, Francis Lebon, a déclaré qu'après avoir pris connaissance des plaintes, la commission avait mobilisé les différents acteurs impliqués afin d'aider à résoudre ce problème.

«Notre objectif et notre mandat sont de protéger les consommateurs et de faire en sorte qu'ils reçoivent une meilleure offre. Nous travaillons donc avec les importateurs, les vendeurs et les acheteurs de bois pour nous assurer qu'il y ait suffisamment d'information donné sur la situation », a déclaré M. Lebon.

M. Lebon a déclaré: "Comme nous n'avons pas le mandat pour traiter directement la situation, nous avons jugé important de communiquer et de mobiliser les autres parties concernées pour trouver une solution à ce problème."

Connu comme un destructeur silencieux, les termites sont un petit insecte menaçant qui peut ronger le bois, le papier peint et les revêtements de sol sans être détecté.

Les termites peuvent ronger le bois, le papier peint et les revêtements de sol sans être détectés.(U.S. Department of Agriculture, Wikimedia Commons) Photo License: CC BY 2.0

M. Lebon a déclaré que, à sa connaissance, le problème provient de bois importé dans le pays.

Le responsable de la biodiversité végétale de l'Agence nationale de biosécurité, Keven Nancy, a déclaré que la pratique courante est que les importateurs obtiennent un permis de port auprès de l'agence avant d'importer le bois.

«Pour les importateurs, ils doivent s'assurer que la société où ils achètent le bois le traite contre les parasites. Ensuite, un certificat de preuve doit être délivré par l'entreprise qui a traité le bois. Le traitement n'est pas à long terme, mais il est mis en quarantaine pour permettre au bois d'être transporté du pays d'origine aux Seychelles sans parasite », a déclaré M. Nancy.

La question se pose alors de savoir où et combien de temps le bois est stocké dans l'entreprise qui l'a importé avant de le vendre. «Le bois nécessite un traitement supplémentaire avant d'être utilisé dans la construction. C'est à ce moment qu'il est important d'éduquer les importateurs, les vendeurs et les consommateurs », a déclaré M. Nancy.

L'agence a été créée en vertu de la Loi de 2014 sur la biosécurité des animaux et des plantes. Elle est chargée de la protection de la biosécurité aux Seychelles - 115 îles de l'océan Indien occidental - avec le mandat d'empêcher l'introduction et la propagation de parasites et de maladies des animaux et des plantes y compris les espèces exotiques envahissantes.

Un entrepreneur local, Brian Changty Seng, qui a été affecté par le problème des termites, a déclaré qu'il avait acheté du bois d'une entreprise locale qui possédait un certificat de traitement, mais pas plus d'un an plus tard, il avait constaté que le bois était infesté par les termites.

Il a déclaré qu'il avait fait part de son inquiétude aux autorités locales qui lui ont fait savoir qu'il incombait à l'entrepreneur de traiter le bois, ajoutant que: "Les Seychelles ont signé une convention interdisant ce traitement à un niveau local."

L'entrepreneur a déclaré que le traitement du bois devrait durer plus de 30 ans et qu'il n'existait pas d'étape de quarantaine si le bois avait suivi un traitement approprié, comme par exemple la irradiation.

Pour mieux contrôler les termites, l'autorité de planification des Seychelles a également adopté une nouvelle mesure.

«Il sera désormais obligatoire pour tous les propriétaires de traiter les fondations et le bois utilisés lors de toute construction. Cela devrait être fait par une entreprise privée agréée de contrôle des parasites. Ensuite, la société doit fournir un reçu indiquant que cela a été fait avant que la construction ne soit approuvée », a déclaré Joseph François, directeur général de l'Autorité de la planification.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.