Congo-Brazzaville: Parti congolais du travail - Le cinquième congrès ordinaire confirmé pour cette année

En dépit de quelques divergences de vues, les membres du bureau politique ont affirmé, au cours de leur dix-septième réunion ordinaire tenue les 17 et 18 mai à Brazzaville, leur volonté de tenir les assises.

Le cinquième congrès du Parti congolais du travail (PCT) est prévu pour cette année. Mais certains membres du bureau politique ont relancé, au cours de cette dernière session, le débat sur la nature de ce grand rendez-vous tant attendu. Recadrant les choses, le secrétaire général du parti, Pierre Ngolo, a rappelé qu'en décembre 2016, le comité central avait décidé de la tenue du cinquième congrès ordinaire. De ce fait, il avait prescrit au secrétariat permanent, à travers le programme intérimaire, de pouvoir préparer et organiser ce congrès.

« Nous l'avions prévu pour 2017, malheureusement les contingences n'ont pas permis que cela se fasse et depuis 2016, le comité central n'a aucunement varié sur cette décision, c'est-à-dire qu'il est resté constant. Chaque fois que nous nous sommes retrouvés en décembre 2017 et en décembre 2018, il a été toujours prescrit dans toutes les feuilles de route au secrétariat permanent de préparer le congrès ordinaire », a rappelé le porte-parole du PCT, Serge Michel Odzocki, à la presse.

Il a également rappelé que les décisions d'instance par rapport au principe de fonctionnement du PCT sont claires : il n'y a que le comité central qui peut revenir sur sa décision. Pour cela, aucune autre instance, notamment le secrétariat permanent ou le bureau politique ne peut, entant qu'organe, décider de remettre en cause la décision prise par le comité central. « Il n'y a plus d'ambigüité sur cette question, le débat de la rue n'est pas celui d'instance. Le débat d'instance, il va avoir lieu au cours du comité central, s'il peut revenir sur sa décision, c'est tout à fait ses prérogatives. Aujourd'hui, personne ne peut revenir sur ce que le comité central avait décidé », a coupé court Serge Michel Odzocki.

La cotisation spéciale prendra fin le 5 juin

Les participants à cette session du bureau politique ont également suivi, à leur demande, une communication du gouvernement sur la situation économique du pays, notamment les évolutions récentes des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI), après la signature de l'accord sur la restructuration de la dette du Congo vis-à-vis de la Chine. S'agissant des négociations avec le FMI, le ministre d'Etat en charge de l'Economie, Gilbert Ondongo, délégué par le Premier ministre, a expliqué que cet accord va ouvrir la voie à la conclusion d'un programme de facilité élargie de crédit.

« Concernant la situation économique du pays, le bureau politique a été édifié sur le fait que le Congo retrouve petit à petit ses marques, que les prévisions de croissance pour cette année 2019 sont positives et que le taux de croissance attendu va être nettement au-dessus de celui de l'année dernière. Ce qui montre que malgré la diversité, la difficulté, le gouvernement s'emploie, sous l'impulsion du président de la République, à nous sortir de cette crise », a indiqué le porte-parole du PCT, précisant qu'après la signature de l'accord de restructuration de la dette envers la Chine, le Conseil d'administration du FMI devrait statuer en juillet prochain sur le dossier du Congo.

Les participants ont, par ailleurs, adopté après amendements le rapport des activités menées dans tous les différents domaines par le secrétariat permanent pendant les quatre premiers mois de l'année en cours. S'agissant de la cotisation spéciale relative à l'organisation du cinquième congrès ordinaire, l'opération qui a démarré le 5 février dernier prendra fin le 5 juin.

Le secrétaire général du PCT, Pierre Ngolo, s'est, quant à lui, réjoui des résultats auxquels les membres du bureau politique sont parvenus. « Je dois féliciter les membres du bureau politique pour avoir engagé le débat, le vrai débat, dans la discipline et sans passion. Aujourd'hui, nous partons dans nos milieux respectifs porteurs d'un message : celui de l'unité, de la discipline et de la mobilisation optimale des forces derrière le camarade Denis Sassou N'Guesso », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.