Burkina Faso: Exactions supposées contre une ethnie - «Il n'en est rien», selon le CEMGA Miningou

Le député Emmanuel Sawadogo dit «Koti» de la province du Bam, a fait un don de produits alimentaires le lundi 20 mai 2019 aux militaires basés à Kongoussi et engagés dans la lutte contre le terrorisme à travers l'opération Doofu (déraciner en langue nationale peulhe).

C'est un don composé de café, de thé, de sucre et de boissons en cannettes que le député du Bam, Emmanuel Sawadogo, a remis officiellement à la hiérarchie militaire pour soutenir l'opération Doofu (déraciner en langue nationale peulhe, enclenchée la semaine dernière dans les régions du Nord, du Centre-Nord et du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Selon le donateur, son action s'inscrit dans un cadre patriotique. «J'ai voulu à travers ce geste symbolique, non seulement en tant que Burkinabè mais surtout en tant qu'élu national, traduire le soutien de la population du Bam aux forces de défense et de sécurité qui se battent jour et nuit pour nous protéger», a-t-il expliqué.

Le député Sawadogo a aussi lancé un appel aux populations à collaborer avec les militaires et à respecter scrupuleusement les consignes que ceux-ci viendraient à donner dans le cadre de leur opération.

Le chef d'état-major général des armées, le général de brigade, Moïse Miningou, a, pour sa part remercié le député pour son geste et l'a rassuré que l'armée fait son travail de sécurisation des zones affectées par le terrorisme.

«Nous sommes à la recherche des terroristes. Si un citoyen les renseigne ou collabore avec eux, nous le considérons comme tel.

Contrairement à certaines voix qui dénoncent des exactions contre une certaine ethnie dans le cadre de l'opération Doofu, il n'en est rien. L'armée regroupe toutes les ethnies du Burkina Faso et ne saurait mener une action contre une communauté dans le cadre d'une opération», a-t-il rassuré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.