Cameroun: Au tribunal pour contrefaçon des clés de marque Vachette

Un stock des produits saisis dont l'authenticité est remise en cause s'évalue à 11 millions Fcfa.

Me Faustin Nzonkouo, conseil de l'entreprise Vachette Assa Abloy Cameroon devra encore se présenter au Tribunal de première instance (Tpi) de Douala-Bonanjo le 19 juin prochain. Au cours de l'audience du mercredi 15 mai dernier, la société Tchinpas, poursuivie pour détention et vente de fausses vachettes ne s'est pas présentée devant le juge, tout comme elle ne s'est pas fait représenter par un avocat. Au cours de l'audience annoncée, Vachette Assa Abloy Cameroon devra présenter l'original de l'assignation.

Ce n'est pas la première action en justice lancée par cette entreprise contre les grands distributeurs, structures qui commercialisent et/ou fabriquent des produits contrefaits de sa marque. Le 03 janvier 2017 dans une ordonnance exécutoire sur minute et avant enregistrement, le président du Tpi de Douala-Bonanjo, répondait favorablement à la requête de saisie-contrefaçon adressée par Me Faustin Nzonkouo. Les actions intentées en justice, explique Elisabeth Mbia, responsable commercial à Assa Abloy Cameroon, visent à diminuer au moins à 50% la contrefaçon et la contrebande des produits de la marque en question. « Cette contrefaçon nuit grandement à l'image de marque de Vachette. Les serrures et cadenas contrefaits n'ont pas une longue durée de vie et sont moins coûteux les produits originaux », analyse-telle. Les actions effectuées par Assa Abloy Cameroon ont permis de saisir des produits évalués à près de 11 millions Fcfa.

« Nous avons fait 19 notifications par voie d'huissier à ces distributeurs en novembre 2017. La première action a permis de saisir les produits évalués à près de 8 millions Fcfa et des produits d'environ 3 millions Fcfa ont été saisis lors de la 2ème saisie effectuée en mai 2019 », indique l'avocat. L'info claire et nette. Selon les responsables de Vachette Assa Abloy Cameroon, les distributeurs accusent les Chinois d'être les auteurs des produits contrefaits. D'après l'avocat, les actions entreprises par la structure en vue d'entrer en possession des produits saisis dans des magasins, évalués à 8 millions Fcfa n'ont pas abouti. Les mis en cause n'ayant pas pu prouver leur authenticité. Les actions de saisie des produits contrefaits quant à elles vont se poursuivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.