Sénégal: La grâce d'un trafiquant de faux médicaments exaspère les pharmaciens

Au Sénégal, les pharmaciens seront en grève mercredi 22 mai. Une grève d'une journée pour dénoncer la grâce présidentielle accordée en avril 2019 à un commerçant guinéen condamné à 5 ans de prison pour trafic de faux médicaments.

Une décision qui a exaspéré la profession. Près de 1 400 pharmaciens exercent au Sénégal et ils demandent aux autorités d'améliorer la lutte contre les trafiquants.

Pour les pharmaciens, la grâce accordée par Macky Sall à Amadou Woury Diallo a été un coup de tonnerre. D'autant plus que ce ressortissant guinéen avait fait appel de sa condamnation à cinq ans de prison et devait donc être à nouveau jugé.

Amath Niang est président de l'Ordre des pharmaciens : « Amadou Woury Diallo a été interpellé par la gendarmerie suite à un trafic de médicaments d'une valeur de 1,3 milliard de francs CFA. Je pense que, quand même, cette grâce est un élément de trop. »

Pour l'Ordre des pharmaciens, le cœur de ce trafic est à Touba, la ville sainte de la confrérie mouride. Amath Niang interpelle donc les autorités pour que la lutte s'intensifie.

« Le Sénégal doit éviter de trop se prêter en spectacle par rapport à la problématique des médicaments de la rue, le marché illicite d'exercice illégal de la pharmacie. Ce sont des maux qui gangrènent un système de santé. Personne n'y gagne, ni l'État, ni les populations, ni la profession. »

Même si les autorités ont multiplié les saisies, au Sénégal le trafic de médicaments n'est pas pénalisé. Le pays n'a pas non plus signé la convention européenne Medicrime relative à la vente de médicaments falsifiés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.