Cameroun: Familles - Le gouvernement prône la tolérance

Au cours d'une déclaration hier à Yaoundé à l'occasion de la Journée internationale, le Minproff a aussi invité à la culture de la paix.

Hier, 15 mai, le Cameroun s'est joint au reste du monde pour célébrer la 25e édition de la Journée internationale de la famille. A l'occasion, Marie Thérèse Abena Ondoa, ministre de la Promotion de la femme et de la Famille (Minproff) est montée au créneau. La famille est le socle de la société, l'espace sûr qui garantit l'épanouissement des individus, mais aussi le creuset du développement de la Nation toute entière.

Et si jamais des valeurs de solidarité, d'entente, d'entraide, d'unité et de paix n'y sont pas inculquées aux différents membres, il est difficile pour la société ou encore l'Etat de le faire. D'où l'importance du rôle de la famille dans chaque pays.

C'est sans aucun doute pour cette raison et bien d'autres qu'au cours d'une déclaration hier à Yaoundé, le ministre a appelé les familles à retourner aux valeurs qui les promeuvent et les protègent. « Il est important aujourd'hui de cultiver la paix dans nos familles, de réinstaurer le dialogue et la communication entre les membres. Mais aussi d'inculquer la tolérance et le vivre ensemble harmonieux, gages d'une société émergente et d'un développement durable », a martelé madame le ministre. Tout en appelant chaque Camerounais à répondre favorablement à l'appel lancé par le président de la République qui disait le 31 décembre 2018, lors de son message à la Nation :

« En ces temps difficiles, croyez-mois, je consacre toute ma force et toute mon expérience au service de la paix, de l'unité et du progrès de notre cher et beau pays. Je compte sur chacun de vous pour m'y aider ».

Le ministère, lui, jouera sa partition. Promesse du ministre Marie Thérèse Abena Ondoa. Elle fait savoir que dans le cadre de son programme « Développement de la famille et protection des droits de l'enfant », le département ministériel dont elle a la charge va poursuivre les actions susceptibles de concourir à la stabilité et à l'harmonie au sein des familles.

Ce programme a, entre autres au menu, l'intensification de l'éducation prénuptiale, l'accompagnement psychosocial des familles, la prévention des violences conjugales et l'aide aux familles en détresse. Le souhait du ministre est que les familles camerounaises soient de véritables havres de paix. Cette 25e édition de la Journée de la famille était célébrée sous le thème : « Familles camerounaises face aux crises sociopolitiques : défis et perspectives. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.