Burkina Faso: Escrime burkinabè - Après le championnat national, cap sur le championnat d'Afrique

Sport de combat, l'escrime fait peu à peu son chemin au Burkina. Introduite au Burkina depuis 2000, la discipline consiste à toucher les «parties valables» de son adversaire avec trois types d'armes blanches (épée, sabre et fleuret) sans être touché. Pour le championnat national 2019, ce sont au total 8 clubs qui se sont affrontés.

Il s'agit notamment des clubs de Ouagadougou, Kaya, Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Koudoukou, Kongoussi avec 180 participants repartis entre les cadets, cadettes, juniors et séniors aux trois armes.

«Le niveau exprimé par les jeunes, augure d'un avenir prometteur si nous arrivons à les maintenir et à les motiver pour la pratique de cette discipline au Burkina. Et nous irons défendre crânement nos chances au championnat d'Afrique à Bamako», promet Djibril Zeba.

Discipline assez technique, l'escrime burkinabè compte aujourd'hui 280 licenciés. La fédération qui a mis l'accent sur la formation à la base, entend inculquer les valeurs du sport au profit de l'éducation des jeunes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.