21 Mai 2019

Sénégal: Tambacounda/Affaire Binta Camara - Le viol écarté, aveux du présumé meurtrier

L e proviseur Abdoulaye Diouf, porte-parole de la famille de la défunte Binta Camara a écarté la thèse du viol suivi de meurtre. Revenant sur les résultats de l'autopsie, il a indiqué que la victime est morte en gardant sa virginité.

Mieux, il n'y a pas eu de pénétration encore moins de traces de sperme sur son corps. Selon Abdoulaye Diouf, « Binta Camara a reçu un coup de poing avant d'être étranglée.

Elle n'a pas été trouvée nue au moment de la découverte macabre », a ajouté Abdoulaye Diouf. Binta Camara sera inhumée ce jour, à 10 heures, au cimetière de Saré Guillele à Tambacounda.

L'auteur du crime serait un voisin de la défunte du nom de Pape Alioune Fall. D'après la Radio futurs medias (Rfm), le suspect a reconnu l'acte. Il a 33 ans et est domicilié à Tambacounda.

Il aurait avoué son crime, selon toujours la source qui précise que le mis en cause a été cueilli par les limiers chez le domicile de la victime vers 15 heures. Il est venu prendre part à la cérémonie funéraire.

Selon des informations, le téléphone de la victime a été retrouvé chez le mis en cause. Il serait un proche du père de la victime. Pape Alioune Fall est donc le nouveau élément du dossier.

Auparavant, c'est le vigile du domicile de la victime qui a été la cible des enquêteurs. Le meurtre de Binta Camara a ému plus d'un. Elle a été tuée chez elle. Certains citoyens sont même allés jusqu'à demander le retour de la peine de mort

ALIOUNE TINE, ANCIEN DIRECTEUR AMNESTY INTERNATIONAL SECTION AFRIQUE DE L'OUEST «La peine de mort n'est pas dissuasive. Elle est cruelle, inhumaine, dégradante, barbare »

Le fondateur de Think tank Afrikajom Center et ancien directeur d'Amnesty International section Afrique de l'Ouest, Alioune Tine, n'est pas pour le retour de la peine de mort comme le souhaitent par beaucoup de Sénégalais.

«Aujourd'hui, la tendance, en Afrique et dans le monde, c'est l'abolition de la peine de mort. Parce que, tout simplement, la peine de mort, c'est en réalité répondre à un crime par un autre crime. Vous ajoutez aux morts.

Et ce n'est pas efficace, parce que les pays qui appliquaient la peine de mort avec une certaine cruauté où ils coupaient la tête des personnes, ont arrêté d'appliquer la peine de mort.

Ceux qui gardent cette disposition dans leur juridiction ne l'appliquent pas. Parce que la peine de mort n'est pas dissuasive.

Elle est cruelle, inhumaine, dégradante, barbare. Ce n'est même pas dans notre culture », dit-il. Alioune Tine a par ailleurs demandé l'application rigoureuse des dispositions du Code pénal.

ËTU JAMM INVITE L'ETAT A ASSUMER SES RESPONSABILITES

Face aux nombreux cas de viols et d'abus contre les femmes, la plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité Ëtu Jamm invite l'Etat à assumer davantage ses responsabilités de protection et de sécurité de ses citoyens et citoyennes.

Elle exhorte aussi les pouvoirs publics à veiller encore plus sur la sécurité des personnes et des biens et à contrôler la circulation des armes légères. Ëtu Jamm en appelle également à la responsabilité des familles et des communautés pour plus de vigilance et de prévention.

La plateforme est convaincue que la paix et la sécurité sont à inscrire comme points forts du dialogue national en vue et des mesures prises pour la résolution des questions liées à l'insécurité.

Le collectif juge nécessaire de barrer la route à l'insécurité et freiner les violences basées sur le genre en particulier, les violences en général, en vue de promouvoir la disponibilité de ressources humaines de qualité capables de soutenir la croissance et d'opérer la transformation structurelle de l'économie, dans un environnement de paix et de sécurité

Sénégal

Quand l'industrie de farine de poisson détourne la nourriture et les moyens de subsistance

Greenpeace Afrique demande aux gouvernements des pays d’Afrique de l’Ouest de mettre fin à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.