21 Mai 2019

Sénégal: Refus de Macky Sall d'augmenter les salaires - Le G7 dans la rue, le 28 juin

A deux jours du démarrage des épreuves écrites du baccalauréat général prévu le 01 juillet, le G7 composé du Saemss, Cusems, Sels, Sels/A, Uden, Snelas/Fc et le Siens, a décidé d'organiser une marche nationale le vendredi 28 juin, à la place de l'Obélisque.

Cette descente dans la rue est un niveau, selon les syndicats, du plan d'actions dégagé pour une prise en charge effective et diligente des préoccupations des travailleurs.

Le mouvement syndical du secteur de l'Education et de la Formation va organiser une marche nationale le 28 juin, à la place de l'Obélisque, en réponse à la récente sortie du chef de l'Etat à l'occasion de la cérémonie de remise des cahiers de doléances aux travailleurs le 1er mai 2019.

L'annonce de Macky Sall qui écarte toute possibilité de revalorisation des salaires des agents de l'administration a ainsi fini d'irriter les syndicats qui ont mis sur pied une dynamique unitaire des syndicats d'enseignants.

En plus du groupe des six (6) syndicats, notamment le Syndicat autonome des enseignants du moyen et secondaire du Sénégal (Saemss), le Cadre unitaire des enseignants du moyen secondaire (Cusems), le Syndicat des enseignants libres du Sénégal (Sels), le Syndicat des enseignants libres du Sénégal/Authentique (Sels/A), l'Union démocratique des enseignants du Sénégal (Uden) et le Syndicat National des Enseignants en Langue arabe du Sénégal (Snelas/Fc), il faut désormais y ajouter le Syndicat des inspectrices et inspecteurs de l'éducation nationale (Siens).

Après une séance, les responsables du G7 ont décidé d'envahir la place de l'Obélisque pour montrer leur détermination à faire face au gouvernement. Les initiateurs de la marche exigent le strict respect des accords consignés dans le protocole du 30 avril 2018 et le parachèvement des négociations avec le Siens.

Les syndicats croient d'ailleurs que « les propos du président trahissent un aveu d'impuissance et une cécité en matière de gouvernance économique ».

Le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (Sudes) pense que la sortie du président semble être faite dans le dessein de signifier que l'accord avec tous les syndicats de la fonction publique, sur la révision du système indemnitaire et de rémunération dans la fonction publique, n'est plus à l'ordre du jour.

Toujours dans la dynamique unitaire, la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal- Fc (Cnts-FC) a déjà entamé une démarche pour fédérer l'ensemble des forces sociales pour assurer la défense des intérêts des travailleurs du Sénégal.

Il s'agit de regrouper toutes les centrales syndicales autour d'une unité d'action pour une meilleure prise en charge des préoccupations. La riposte syndicale est enclenchée !

Sénégal

CAN 2019 - Qui de l'Algérie ou du Sénégal succédera au Cameroun ?

Le Sénégal et l'Algérie se retrouvent ce vendredi 19 juillet 2019 au Caire pour la finale de la 32e… Plus »

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.