21 Mai 2019

Cameroun: Bertoua - Liesse et mobilisation populaires

La 47e fête de l'Unité s'est célébrée lundi 20 mai 2019 dans un esprit de communion.

Présidée par le gouvert de la région de l'Est, grégoire Mvondo, les défilants ont battu le pavé à la place des fêtes de Bertoua le 20 mai 2019.

Ferveur populaire. Liesse. Mobilisation. Diversité. Symbiose armée et nation... Le tout avec un sentiment partagé de paix et de vivre-ensemble. La 47e fête de l'Unité, célébrée, à Bertoua, lundi, a connu une tonalité particulière, place des fêtes de Bertoua. Une place des solennités, parée aux couleurs nationales, transformée en carrefour du vivre ensemble.

Idem pour les rues. Les citoyens camerounais venus d'horizons divers ont répondu en masse à l'appel d'unité. Après le défilé proprement dit hier, le gouverneur Grégoire Mvongo a procédé à la remise de médailles à une cinquantaine de citoyens méritants. Puis le défilé est lancé. C'est le plat de résistance. Les forces de défense et de sécurité donnent le ton. Avec leur artillerie lourde, ces éléments ne sont pas passés inaperçus. Ils ont arraché au passage les acclamations du public.

Ensuite, le défilé civil, où l'on attendait environ 8000 personnes. Les écoliers et les élèves ont fait preuve d'ingéniosité dans leur déploiement. Les tout-petits ont chanté et brandi des pancartes aux messages expressifs incitant clairement à l'unité, au vivre ensemble, à la paix, patriotisme, intégration nationale, etc. Ils ont également souhaité des bénédictions pour les dirigeants de leur pays, notamment sur les messages affichés à travers leurs pancartes.

C'est dans le même élan et la même ferveur patriotique que sont allés les mouvements de jeunesse, les étudiants et apprenants d'université, de centres et écoles de formation de la place. Tous ont magnifié leur attachement et leur fierté d'être citoyens camerounais. Les partis politiques représentés au parlement et ceux de la majorité présidentielle étaient également de la fête. La parade de la place de fêtes de Bertoua a été précédée en matinée par un office interreligieux.

Cameroun

Crime d'état, Ferdinand Ngoh Ngoh et la France sacrifient les soldats du 10 juin

J'accuse Monsieur Ngoh Ngoh Ferdinand d'avoir assassiné les 17 soldats qu'on dit avoir été abattus… Plus »

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.