21 Mai 2019

Cameroun: Adamaoua - Diversité et unité célébrées

La célébration de la fête nationale s'est déroulée à la place de l'Indépendance de Ngaoundéré.

« Née dans l'unité, grandissant dans la diversité, je suis la jeune fille l'Adamaoua, soutien de son peuple dans la marche vers l'émergence ». « Non au tribalisme, oui au vivre-ensemble, pour un Cameroun fort, uni et émergent ». « Université de Ngaoundéré, reflet de la diversité, de l'unité et de l'intégration nationale pour un Cameroun émergent »... Autant de messages qu'on a pu lire dans les rangs du défilé le 20 mai dernier à la place de l'Indépendance de Ngaoundéré. Tous ces messages, se sont ralliés au thème marquant la célébration de 47e édition de la fête nationale, « Unité dans la diversité, atout majeur du peuple camerounais dans sa marche résolue vers l'émergence ».

Pour magnifier cette diversité, cette unité et ce vivre-ensemble, forces de l'ordre, établissements primaires et secondaires, écoles de formation et universités, associations et partis politiques se sont déplacés massivement. « L'unité nationale se porte très bien dans la région de l'Adamaoua. Le grand nombre qui est sorti aujourd'hui, c'est pour magnifier cette unité. Cela signifie que les populations de l'Adamaoua sont attachées à la stabilité de notre pays et à la résilience », a déclaré satisfait, Kildadi Taguieke Boukar, le gouverneur qui a présidé la cérémonie.

Le défilé de ce 20 mai, marquait la fin d'une semaine d'activités. En effet, durant la semaine de manifestations, les populations ont pu joindre l'utile à l'agréable à travers une conférence-débat sur le thème : « Unité dans la diversité, atout majeur du peuple camerounais dans sa marche résolue vers l'émergence ». Il y a eu également un concert du vivre-ensemble, des tournois de football, une marche, la retraite aux flambeaux et une sensibilisation sur les emblèmes et symboles nationaux auprès des chefs traditionnels...

Cameroun

Crime d'état, Ferdinand Ngoh Ngoh et la France sacrifient les soldats du 10 juin

J'accuse Monsieur Ngoh Ngoh Ferdinand d'avoir assassiné les 17 soldats qu'on dit avoir été abattus… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.