Congo-Brazzaville: UNESCO - La délégation congolaise à la Semaine africaine

Nommé il y a deux ans, en mai 2017, Henri Ossebi, ambassadeur du Congo auprès de l'Unesco, ouvre les pratiques culturelles de l'organisation hors les murs.

Sa prise de fonction officielle, en remplacement de Jean-Marie Adoua, date du 2 mars 2018. C'est à cette date qu'il avait remis ses lettres de créance à Audrey Azoulay, directrice générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), l'accréditant en qualité de délégué permanent du Congo auprès de cette institution.

Pour sa première implication effective à la Semaine Africaine de l'Unesco, le nouvel ambassadeur s'est entouré d'une équipe composée de la 2e secrétaire Annette Ikouébé et des stagiaires de la délégation Christelle Bhalat et Stéphanie Mboulou, du producteur Cyriaque Bassoka, du traiteur Renée Yolande Obomby, de la créatrice en produits Wax Romaine Aissi, de la journaliste Claudia Mankou et de la styliste modéliste Motsé Akanati après sa récente participation au Salon du Livre de Genève.

Henri Ossebi, par le biais de cette manifestation dont le thème est "Paix, Innovation & Développement Durable" en Afrique, initie un volet des échanges culturels qui se tiendront hors de l'enceinte de l'organisation. Dès cet été, une participation effective sera faite à la Guinguette Africaine de Suresnes. « Ce sera l'occasion de présenter un ouvrage en cours de rédaction sur Georges Balandier », apprend-on de la part du délégué permanent congolais qui travaille en vue de la diffusion de la panoplie des échanges des connaissances culturelles du Congo à l'étranger, de la Sape, la peinture jusqu'à la littérature.

Durant cette Semaine africaine présidée par Rachel Annick Ogoula Akiko, épouse Obiang Meyo, ambassadeur, déléguée permanente de la République Gabonaise auprès de l'Unesco, présidente du Groupe Afrique de l'organisation onusienne, le stand du Congo donne à découvrir ses sculptures en bois, les parfums, les créations en Wax, les tableaux de la touche de l'École de peinture de Poto-Poto et les livres de Marien Fauney Ngombé et Léo-Cady Kakama. Le Congo, c'est aussi sa musique du Bassin du Congo. Rien de plus naturel que de terminer cette Semaine, le 24 mai en soirée, avec l'univers musical de l'artiste-musicien Ladis Arcade.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.