Afrique de l'Ouest: Comité interparlementaire de l'Uemoa - Le terrorisme et la monnaie unique au centre de la 27e session

Aka Véronique a présidé le lundi 20 mai 2019, l'ouverture de la 27e session extraordinaire du Comité interparlementaire de l'Uemoa (Cip-Uemoa).

En sa qualité de première responsable de cette structure sous-régionale, elle a informé, au cours de cette cérémonie à l'hôtel Radison Blu, à Port-Bouët, que deux thèmes majeurs et d'actualité meubleront les échanges, à savoir : le « Rôle des parlementaires dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent » et la « Monnaie unique dans l'espace Cedeao: enjeux et défis ».

Diawara Mamadou, vice-président de l'Assemblée nationale, représentant Amadou Soumahoro, le chef de l'hémicycle, s'est félicité de ces thématiques. Pour lui, les questions relatives au terrorisme et à la monnaie unique sont des sujets qui suscitent de nombreux débats en Afrique de l'Ouest.

Cette 27e session, à l'en croire, est donc l'opportunité pour les parlementaires de l'espace Uemoa de non seulement apporter des informations crédibles et rassurantes aux populations sur le devenir de la zone Cfa et l'état d'avancement du processus de la création de la monnaie unique de la Cedeao.

Mais aussi de mener un débat sincère et profond sur le terrorisme et l'extrémisme violent. « Les contraintes qui se présentent aux Parlements dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme impliquent une nécessaire intégration des cadres législatifs régionaux, à l'effet de prendre en compte le caractère transnational de ces phénomènes », a-t-il fait remarquer.

Diawara Mamadou a, en outre, souhaité que ce genre de sessions se tienne régulièrement, en vue d'accroître la coopération parlementaire dans l'espace Uemoa.

Il n'a pas manqué d'exprimer le soutien de l'Assemblée nationale à Aka Véronique, députée de M'Batto-Assahara, dans l'exercice de ses nouvelles fonctions à la tête du Cip-Uemoa.

Rassurée, la vice-présidente de l'hémicycle a pris l'engagement d'œuvrer au rayonnement de sa structure, en mettant au cœur de ses actions l'intégration sous-régionale.

« De nos jours, l'intégration constitue un moyen de survie. L'importance et la complexité des défis à relever supposent l'adhésion des populations au projet de construction d'un espace harmonisé et prospère », s'est-elle convaincue.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.