Burkina Faso: Infrastructures, Transport et Communication

Les acteurs du Cadre sectoriel de dialogue, infrastructures, transports communication et habitat (CSD-ITCH) ont déclaré un bilan satisfaisant de réalisation de leurs activités, lors de la première session ordinaire tenue, le mardi 14 mai 2019, à Ouagadougou.

Les ministères membres du Cadre sectoriel de dialogue, infrastructures, transports, communication et habitat (CSD-ITCH) se félicitent des objectifs atteints dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Ils l'ont fait savoir lors de la première session ordinaire de 2019 du CSD-ITCH, tenue le mardi 14 mai à Ouagadougou et consacrée à la revue de la mise en œuvre du PNDES en 2018.

Cette rencontre s'est attelée à la pré-évaluation après trois ans d'exercice dans les domaines que sont les Transports, les Infrastructures, la Communication, l'Habitat, l'Environnement et l'Economie numérique.

«Nos différentes réalisations au cours de l'année écoulée ont permis d'enregistrer des résultats satisfaisants», a indiqué le président du cadre, le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma.

Ainsi, il a salué les efforts dans le suivi-évaluation et l'élaboration des rapports. Selon lui, le cadre contribue à l'atteinte des résultats du PNDES via quatre objectifs stratégiques et trois axes.

Le premier volet, selon lui, est relatif à l'accessibilité aux infrastructures de desserte, de désenclavement, d'habitat et des équipements de communication. Puis, de la durabilité et la résilience qui exigent la réalisation d'infrastructures de qualité, mais aussi le

caractère structurant pour la transformation de l'économie et le renforcement de la compétitivité des entreprises.

De façon récapitulative, Eric Bougouma a évoqué la finalisation de 29 stations de diffusions de la Télévision numérique de terre (TNT) sur un total de 35, la validation de 13 Schémas directeurs d'aménagement urbain (SDAU) au profit des communes, la construction de 1712 logements, le bitumage de près de 600 kilomètres de routes et de voiries, l'entretien périodique de 1175 kilomètres de réseau routier classé, l'achèvement des travaux de 1730 kilomètres de pistes rurales.

Au niveau des transports, les acteurs ont fait état de l'évolution positive des travaux de liaison ferroviaire entre le Burkina Faso, le Ghana et le Mali, le succès de l'opération de destruction des ralentisseurs sauvages.

Du côté du secteur de l'économie numérique, le cadre s'est réjoui du déploiement de six services sur la plateforme G-cloud (fibre optique).

Mais tout n'est pas rose et les ministres concernés ont souhaité que la session soit l'occasion de diagnostiquer les facteurs de contreperformance, afin de relever les défis futurs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.