Afrique: La promotion du commerce et l'accès au marché intra-africain au cœur des échanges à Nairobi

A l'Initiative de la Commission de l'Union Africaine (CUA), et de l'Agence de développement du Nepad (AUDA -Nepad), il va se tenir du 12 au 14 juin 2019, à Nairobi, au Kenya, la quinzième réunion du partenariat pour le Programme détaillé pour le Développement de l'Agriculture en Afrique (PDDAA).C'est la plus grande réunion du genre qui se tient chaque année avec la participation de plusieurs acteurs du secteur et parties prenantes.

Cette information a été confirmée à la rédaction du journal via un communiqué de presse de l'Agence de Développement du Nepad. Ce communiqué renseigne que le thème retenu cette année est : « Promouvoir le commerce et l'accès au marché intra-africain pour accélérer la transformation du secteur agricole » : « Enhancing intra-African trade and market access for accelerated agriculture transformation». En effet, la tenue de cette réunion est d'une grande importance car le continent dans son ensemble s'apprête à entrer dans une nouvelle ère, celle de la mise en place effective de la zone de libre-échange qui a déjà recueilli un grand nombre de signatures pour sa ratification et dont le lancement devrait intervenir au mois de juillet, lors du Sommet des chefs d'Etats membres de l'UA à Niamey.

Et en tant que forum annuel des acteurs du PDDAA, celle -ci va s'efforcer d'examiner et de formuler des recommandations concrètes, d'où le 15eme CAADP PP a pour mission d'offrir aux pays africains et à leurs partenaires techniques et de développement une opportunité de réfléchir ensemble, de partager les meilleures pratiques et d'identifier des stratégies et des politiques propres à favoriser l'intégration, un meilleur accès aux marchés et le commerce intra régional de produits et services agricoles.

On rappelle que lors de la réunion précédente qui avait eu lieu à Libreville, au Gabon, on s'était penché sur la mise en lumière par rapport à la revue biennale et le tableau de bord de la transformation de l'agriculture africaine en tant qu'ensemble d'outils permettant de suivre et de présenter les performances des pays en matière de transformation sur le continent, contre les engagements pris par le chef des États en 2014 à Malabo.

Les dirigeants africains et les principales composantes de l'agriculture travaillant à la transformation du secteur ont pu avoir sous la main des résultats clés pour évaluer leurs progrès dans la réalisation des objectifs du PDDAA et des objectifs fixés dans la Déclaration de Malabo.

Signalons que sur les 29 États membres qui ont communiqué des informations, seuls 3 pays ont atteint l'augmentation minimale du taux de croissance de 20%, ce qui constitue un jalon important pour le cinquième engagement visant à stimuler le commerce intrarégional des produits et services agricoles en Afrique. Ce déficit d'échanges entre les pays africains est déplorable et mérite d'être examiné en particulier dans le contexte de l'Accord de libre-échange continental pour l'Afrique (AFCFTA), adopté à Kigali en mars 2018 par l'Assemblée de l'Union africaine.

Pour conclure, on retient que le commerce agricole intra-africain joue un rôle central dans la croissance économique , en dépit des nombreux défis importants dans ce secteur, allant de la bureaucratie réglementaire au déficit d'infrastructures qui entrave l'accès au marché, la faiblesse des capacités, la compétitivité des acteurs dans le secteur agricole ainsi que les chaînes de valeurs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.