Burkina Faso: Burkina/Brésil 10 ans de coopération «fructueuse»

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu en audience, le mardi 21 mai 2019 à Ouagadougou, l'ambassadrice du Brésil au Burkina Faso, Régina Bittencourt.

L'ambassadrice du Brésil en poste au Burkina, Régina Bittencourt, s'est rendue hier 21 mai 2019 dans les locaux du Premier ministère. Après quelques minutes d'échanges avec le chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré, la diplomate s'est confiée : «C'est une visite de courtoisie au Premier ministre.

En tant que représentant du gouvernement brésilien, nous devons avoir régulièrement des concertations avec les autorités du Burkina Faso». Selon la diplomate, elle a mis à profit la rencontre avec le Premier ministre pour échanger sur la coopération.

«Nous avons profité de cette rencontre pour parler des relations d'amitié et de coopération entre nos deux Etats. Vieille de dix ans, cette coopération déjà fructueuse ne cesse de s'élargir», a-t-elle indiqué.

Cette coopération, foi de Mme Bittencourt, concerne entre autres domaines, l'agriculture, la formation technique, la transformation des produits laitiers, et pourra s'étendre au secteur de la sécurité.

Elle a fait savoir que des missions ont permis à des experts brésiliens de séjourner au Burkina Faso dans le cadre de recherche conjointe avec l'Institut national de l'environnement et la recherche agricole (INERA), en vue d'accroître la production du coton dans le cadre d'un projet avec d'autres pays de la sous-région comme le Mali, le Tchad, le Togo et le Bénin.

Dans le cadre de la coopération bilatérale, des étudiants sont en formation pour la spécialisation dans divers domaines de la vie active. Les difficultés que traversent chacun des deux pays n'ont pas été occultées par les personnalités.

«Nous avons évoqué la situation, qui prévaut au Brésil où un nouveau gouvernement a été mis en place. Les nouvelles autorités travaillent à ramener le calme dans le pays. Des mesures ont été prises pour aider l'économie nationale à se redresser.

Sans oublier le cas du Burkina Faso, qui est durement éprouvé par les attaques terroristes qui compromettent son développement», a mentionné Régina Bittencourt.

De l'avis de la diplomate, malgré ces moments difficiles de part et d'autre, les deux gouvernements doivent rechercher des stratégies pour développer davantage leurs relations de coopération au grand bonheur des peuples burkinabè et brésilien.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.