Algérie: Les PME principaux moteurs de la croissance de l'emploi notamment dans le numérique

Paris — Les petites et moyennes entreprises (PME) constituent l'un des principaux moteurs de la croissance de l'emploi depuis plusieurs années, notamment dans les secteurs du numérique, a indiqué mardi un document de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Cette croissance est possible essentiellement, selon l'OCDE, grâce à la création de nouvelles entreprises et notamment dans des secteurs en forte croissance, comme celui des technologies de l'information et de la communication (TIC).

Le document "Perspectives de l'OCDE sur les PME et l'entrepreneuriat" montre que, pour la plus grande partie, les créations d'emplois sont intervenues dans des secteurs au niveau de productivité inférieur à la moyenne, les salaires en vigueur dans les PME étant généralement inférieurs de 20 % environ à ceux des grandes entreprises.

Pour l'OCDE, dont le siège est à Paris, les PME ont "davantage" recours aux nouvelles pratiques commerciales ou organisationnelles que les grandes entreprises, jouant parfois un rôle "plus actif" dans la conception de nouveaux produits et processus.

Le document note cependant que nombre des PME ont encore beaucoup de difficultés à s'adapter à des technologies et des marchés de plus en plus complexes.

"Il faut repenser les fondements mêmes des politiques en faveur des PME et de l'entrepreneuriat en vue d'améliorer l'environnement des entreprises et l'accès aux ressources. Cela débouchera sur une hausse des salaires et de la productivité des travailleurs, à mesure que les plus petits employeurs parviendront à mettre à profit les mégatendances telles que la transformation numérique", a expliqué le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, à l'occasion du lancement du rapport lors du Forum annuel de l'OCDE.

Pour lui, un nouveau programme d'action et de mesure "s'impose pour comprendre comment les pays, les régions et les villes peuvent tirer avantage du nombre et de la diversité de leurs petites entreprises afin de favoriser une croissance durable et qui profite à tous".

Par ailleurs, le document mentionne que les PME peinent à conjuguer différents types d'innovation et "doivent encore surmonter des difficultés liées à leur taille pour accéder aux ressources stratégiques que sont, par exemple, les compétences, les financements et le savoir", indiquant qu'un quart des PME de l'Union européenne déclarent avoir pour principal problème la pénurie de personnel qualifié ou de dirigeants expérimentés.

Dans la plupart des pays de l'OCDE (36 pas), moins d'un quart des petites entreprises ont proposé une formation aux TIC en 2018.

"La transformation numérique offre des possibilités d'amélioration de la productivité, mais d'importants écarts persistent avec les grandes entreprises en termes d'adoption des technologies numériques", soulignent les auteurs du rapport qui préconisent d'améliorer l'efficience et la cohérence des dispositifs de gouvernance et recommandent également de favoriser l'apprentissage entre pairs à l'échelle internationale, et de renforcer les capacités de suivi et d'évaluation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.