22 Mai 2019

Sénégal: La sécurité au cœur de la visite du ministre français de l'Intérieur

Lutte contre le terrorisme et les réseaux de passeurs clandestins, contrôle des frontières... Christophe Castaner, arrivé d'Abidjan, a effectué une courte escale à Dakar. L'occasion pour le ministre de faire le point sur la coopération entre la France et le Sénégal.

C'est au pas de charge que Christophe Castaner a enchaîné les visites, pour découvrir notamment deux nouvelles unités : le Groupe d'action rapide chargé de contrôler les frontières et la Division nationale de lutte contre le trafic des migrants.

Le ministre français de l'Intérieur a salué la coopération avec le Sénégal dans la lutte contre le terrorisme« qui s'il n'est pas menaçant ici au Sénégal est présent. Et nous savons qu'il nous faut, sur ce sujet, être vigilants et mobiliser acteurs et partenaires. »

Armes, lunettes de vision nocturne, drones... Christophe Castaner s'est également fait présenter les derniers équipements des forces de sécurité sénégalaises et a partagé son savoir-faire.

Le ministre sénégalais de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye s'est félicité des échanges notamment de renseignements avec la France et pointé la nécessaire lutte contre le trafic d'êtres humains car des réseaux existent au Sénégal : « Nous avons aujourd'hui des Sénégalais et des Africains qui vivent de ce trafic. Tout le monde a vu les impacts négatifs, notamment sur la jeunesse. »

Après trois heures de visite, Christophe Castaner est immédiatement reparti pour Paris.

Sénégal

Quand l'industrie de farine de poisson détourne la nourriture et les moyens de subsistance

Greenpeace Afrique demande aux gouvernements des pays d’Afrique de l’Ouest de mettre fin à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.