Algérie: Ghardaïa - Des actions pour régénérer l'Acacia Raddiana et le pistachier de l'Atlas

Ghardaia — Des actions de collectes de graines de semence pour la régénération et la multiplication des peuplements de l'Acacia Raddiana et du pistachier de l'Atlas ont été lancées dans les zones arides et désertiques de la wilaya de Ghardaïa, a indiqué mercredi à l'APS le conservateur des forêts par intérim de la wilaya.

S'exprimant à l'occasion de la Journée internationale de la biodiversité, Mohamed Ameur a précisé que cette collecte de graines de l'Acacia Raddiana et du Pistachier de l'Atlas va permettre la multiplication des plants de ces arbres endémiques dans la pépinière de Zelfana, afin d'empêcher l'extinction de ces espèces liée à la désertification et de renforcer la densité de ces arbres par des plantations.

Selon le responsable du secteur des forêts de Ghardaïa, ces actions sont menées sur la base des résultats d'une étude de sauvegarde de l'Acacia et du pistachier de l'Atlas, réalisée par le Bureau national d'étude pour le développement rural (BNEDER) à la demande du ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, pour le compte de la direction générale des Forêts.

Longtemps délaissée, l'Acacia (Tala en Arabe et Abrège en Tamazight), une espèce particulièrement bien adaptée à la sécheresse, réputée aussi pour son efficacité dans la fixation du sol et la lutte contre la désertification, est plus que jamais devenu un arbre d'intérêt particulier auprès de la conservation des forêts de la wilaya pour sa régénération et sa préservation, a-t-il expliqué.

L'Acacia est répandu au sud de la wilaya dans la région d'El-Menia sur une superficie de plus de 14.500 hectares, avec une densité de 20 à 30%, a fait observer le responsable de la flore et la faune de la conservation des forêts de Ghardaïa.

Arbre aux nombreuses vertus, il joue un rôle majeur dans les régions sahariennes notamment comme fourrage pour l'alimentation du bétail, et est également utilisé dans la pharmacopée traditionnelle saharienne, notamment la gomme extraite de cet arbre, ses feuilles, ses fleurs et ses fruits, a détaillé Abdelwahab Cheddad.

Arbre à usage multiple, le pistachier de l'Atlas constitue un rempart biologique de lutte contre la désertification parce que l'écosystème assure la protection du sol contre l'érosion, favorisant ainsi l'alimentation en eau des nappes phréatiques.

Son fruit "pistache" est riche en huile, énergétique et très prisée par la population, et son écorce produit de la résine mastic (colophane visqueuse) à usage médical.

Pour tenter de préserver et de multiplier ces peuplements (Acacia et Pistachier) et la régénération de ce patrimoine, les agents des forets collectent systématiquement des graines qu'ils replantent ou conservent, afin de les tester dans les pépinières et d'empêcher la disparition de ces espèce, liée à la déforestation ou à la surexploitation dans les zones désertique au sud de la wilaya de Ghardaïa.

Les responsables de la Conservation des forêts ont également mis en place récemment d'une équipe spécialisée, en collaboration avec la gendarmerie nationale, pour lutter contre l'abattage illégal des arbres et le braconnage de la faune sauvage ainsi que le trafic lié à la faune et la flore sauvages, conformément aux conventions du Fonds Mondial pour la Nature (WWF).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.