Sénégal: Diourbel - Coups et blessures ayant entrainé mort d'homme, le parquet requiert deux ans contre Henriette Sambou

Le Procureur de la République a requis 2 ans d'emprisonnement ferme contre Mlle Henriette Sambou et 6 mois contre Mélanie Diatta poursuivies respectivement pour les délits de coups et blessures ayant entrainé mort d'homme sans l'intention de la donner sur Henry Ndiaye et exploitation de débit de boissons sans autorisation. Le tribunal de grande instance de Diourbel a mis l'affaire en délibéré pour le 18 juin prochain.

Mlle Henriette Sambou et sa mère Mélanie Diatta étaient hier, mardi 21 mai 2019, à la barre du tribunal de grande instance de Diourbel.

Elles étaient poursuivies respectivement pour coups et blessures ayant entrainé mort d'homme sans l'intention de la donner sur Henry Ndiaye et exploitation de débit de boissons sans autorisation.

Les faits remontent au 17 mars 2019. Ce jour-là, la victime Henry Ndiaye est allée jusqu'à tapoter Henriette Sambou. Ce qui n'a pas plu à la demoiselle.

Ainsi, elle lui administra un coup de couteau à la cuisse gauche. La victime meurt après son évacuation à l'hôpital régional Heinrich Lukbe de Diourbel.

Les prévenus n'ont pas du tout nié les faits qui leur sont reprochés. Henriette Sambou, élève de son Etat née en 1998, a déclaré : « je n'avais pas l'intention de donner la mort » avant d'éclater en sanglots.

Sa mère n'a pas non plus nié les faits : « je vendais la boisson pour subvenir à mes besoins et entretenir ma famille ». Le Procureur de la République dans son réquisitoire a indiqué que les faits sont constants.

Il a ainsi demandé au tribunal de déclarer coupable Henriette Sambou des délits de coups et blessures ayant entrainé mort d'homme sans l'intention de la donner et de la condamner à 2 ans de prison ferme.

Le représentant du ministère public a demandé par ailleurs au tribunal de grande instance d'avertir Jean Marie Ngom et Philipe Gana Diop pour non-assistance à une personne en danger.

Les avocats de la défense Me Diongue, Me Théophile Kaya Sy et Me Assane Dioma Ndiaye ont demandé la clémence du tribunal.

Il s'agit, selon Me Diongue, d'un incident malheureux parce qu'ayant coûté la vie à un individu. « Le diable s'est invité dans cette maison très paisible. Pour ces faits involontaires, il faut être beaucoup plus clément.

Elle est un instrument du destin. Henry Ndiaye devrait quitter ce monde de cette manière. Henriette Sambou est une fille exemplaire.

Elle n'avait pas l'intention de faire du mal. Il y a également un problème de prise en charge de la victime au niveau de l'hopital Heinrich Lukbe de Diourbel ».

L'affaire est mis en délibéré pour le 18 juin prochain 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.