Sénégal: Financements octroyés aux industriels - Les banques invitées à intégrer la dimension environnement

Le bureau de mise à niveau du Sénégal a organisé hier, mardi 21 mai un atelier pour sensibiliser le secteur bancaire et financier sur le programme «villes durables» et les opportunités qu'il offre.

Ce projet, d'un montant de 1 milliard de francs Cfa , financé par le fonds mondial pour l'environnement pour une durée de 4 ans, permettra aux industries qui s'installent dans la zone de Diamniadio de produire, avec moins de pollution et d'émissions de gaz nocif afin de préserver l'environnement.

Pour permettre aux industries implantées dans la zone de Diamniadio de produire proprement avec moins de pollution et d'émissions de gaz nocif afin de préserver l'environnement, un programme appelé «villes durables» financé par le fonds mondial pour l'environnement est déroulé par le bureau de mise à niveau.

Ce projet consiste à requérir des investissements nouveaux en termes d'équipements et de certification pour le système de management.

A cet effet, un atelier d'échange et de sensibilisation du secteur bancaire et financier a été organisé par le bureau de mise à niveau hier, mardi 21 mai pour inciter les manques à tenir compte de l'aspect environnemental dans les financements octroyés aux industriels.

«L'objectif de cette rencontre c'est de faire comprendre au secteur bancaire non seulement le processus de mise à niveau mais également les enjeux de ce projet qui a pour vocation de permettre aux industries futures qui vont s'installer dans la zone de Diamniadio, de produire proprement.

C'est l'occasion pour le secteur bancaire de saisir les opportunités d'affaires qui s'offrent à lui et qui permettront aussi à ce secteur de mieux jouer sa partition dans le processus d'émergence du pays», fait savoir Ibrahima Diouf, directeur général du bureau de mise à niveau des entreprises du Sénégal.

Par ailleurs, il informe que dans la phase pilote de ce programme, 11 entreprises ont été sélectionnées pour l'expérimentation. «Si le test est concluant, il est évident que des parcs industriels de plus grandes envergures vont être installés dans le pays.

C'est un projet pilote de 1,2 million de dollars américain, soit près de 1 milliard de francs Cfa sur 4 ans. Dans la phase pilote, il faut que l'investissement soit au moins égal à 2 milliards pour des équipements de production propres», a indiqué M. Diouf.

De son coté, Malick Ndiaye, directeur général du Crédit national agricole Sénégal, le secteur bancaire a souligné la nécessité de revoir les critères d'évaluation de projets.

«Notre rôle, c'est d'apporter des ressources, de donner des financements et du crédit. Au regard des évolutions, nous constatons aujourd'hui qu'il y a de nouveaux paradigmes qui nous obligent toujours à revoir nos critères d'évaluation de projets.

La question clé qui nous est posée c'est comment intégrer dorénavant la question de la préservation de l'environnement dans les financements que nous octroyons aux porteurs de projets.

L'industrie est par définition un creusé de production de richesse, mais aussi elle génère beaucoup de déchets. Ces déchets peuvent avoir des impacts négatifs sur l'environnement», a-t-il soutenu.

Selon lui, «lorsqu'une banque veut financer un projet industriel, elle doit se préoccuper d'abord des impacts que ce projet industriel a sur l'environnement».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.