22 Mai 2019

Sénégal: Pr Ibou Sané sur l'amnistie de Karim et la libération de Khalifa - «Je pense qu'il n'y a pas de privilége pour les hommes politiques»

Je ne suis pas du même avis. Parce que si on libère ces gens-là, et les autres qui ne sont pas politiques et qui sont en prison ? Est-ce que ces gens ne sont pas sénégalais ? Deuxièmement, ils ont été accusés et jugés coupables.

L'argent qui est parti ne pouvait-il pas servir à autre chose au Sénégal ? Pourquoi seulement les hommes politiques veulent être la chasse gardée et que les autres se préoccupent d'eux ? Et les autres qui ne sont pas en politique. Les autres qui ont volé des coqs ? Ceux qui ont tué par accident ?

Eux, ils n'aiment pas la grâce, ils veulent être amnistiés pour qu'on efface tout. Si on le fait, cela veut dire qu'on nous avait installés dans un dilemme cornélien pour rien. Je pense qu'il n'y a pas de privilège pour les hommes politiques.

S'il doit y avoir des privilèges, tous les acteurs doivent en bénéficier que ce soit les acteurs culturels, économiques, etc. Pourquoi quand les hommes politiques font des fautes, les gens doivent laisser tomber ? C'est vrai que ça peut contribuer à baisser la tension.

Mais, cela va créer d'autres problèmes. Vous n'avez pas vu les pharmaciens qui se sont révoltés contre un fait inédit ?

Je pense que les hommes politiques doivent savoir raison garder. Même le dialogue dont on parle, il n'est pas seulement politique. Mais, ils veulent tout faire pour qu'il soit d'abord politique avant qu'il ne soit économique, environnemental, social»

Sénégal

Quand l'industrie de farine de poisson détourne la nourriture et les moyens de subsistance

Greenpeace Afrique demande aux gouvernements des pays d’Afrique de l’Ouest de mettre fin à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.