Burkina Faso: Marketing direct - Une semaine nationale en vue de la relance économique du pays

Ce concept selon Jean Luc Compaoré, Directeur général du groupe MIT va consister premièrement, en la tenue d'un panel le 3 juin prochain au Conseil burkinabè des chargeurs à Ouagadougou et réunira les étudiants, professionnels, spécialistes et experts en marketing autour du thème : «Marketing opérationnel : quelle contribution à la relance économique au Burkina.» Ce panel selon les organisateurs, fera office de lancement officiel des activités de MIT.

Deuxièmement, il s'agira pour MIT, de se mettre à la disposition de ses entreprises partenaires afin de les écouter, d'identifier clairement leurs besoins en vue de la formulation d'offres proactives en phase avec leurs problématiques de développement.

Tertio, il sera question d'encadrer la collaboration par des contrats avec une mise en exergue précise des conditions générales de vente des prestations et des cahiers de charges de MIT.

Sur le plan opérationnel, MIT entend procéder au recrutement, à la formation et au déploiement professionnel, massif et impressionnant d'agents de contact direct consommateurs (vendeurs), orientés-résultats et dont la mission est de faire connaitre un produit, un service, d'amplifier sa notoriété et surtout de le vendre au plus grand nombre possible de personnes cibles dans les villes concernées.

Le clou des activités sera marqué par une soirée de récompense du meilleur marketeur, du meilleur partenaire, du meilleur sponsor et d'un invité d'honneur. Il sera décerné à cet effet, des trophées et des lots en nature et en espèce, après un travail de validation d'un jury.

«En plus d'apporter sa contribution aussi modeste soit-elle pour la relance et la redynamisation de l'économie nationale en générant du chiffre d'affaire, ainsi qu'en servant de tremplin pour les jeunes en quête d'auto emploi ou d'emploi rémunéré pour faire valoir leurs talents de marketeurs tout en s'ouvrant de nouvelles perspectives.

La SMW servira aussi d'opportunité aux entreprises commerciales nationales et multinationales, d'augmenter leur renommé ainsi que d'accroitre leur notoriété assistée d'au moins 15% en fonction de la durée du partenariat», foi de M. Compaoré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.