Cameroun: Centre d'instruction douanière - Les travaux en bonne voie

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze était sur le site à Nomayos vendredi dernier pour évaluer l'avancement des travaux.

Quasiment terminé, le bâtiment principal de deux étages se tient debout ainsi que les quatre édifices annexes situés en arrière plan se dressent fièrement témoignant ainsi de l'état avancé des travaux sur le site du Centre d'instruction douanière. C'est pour évaluer le taux de réalisation dudit chantier entamé en 2016 que le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze était sur ce chantier situé à Nomayos, dans l'arrondissement de Mbankomo, région du Centre. L'on constate que le gros œuvre est achevé, tandis que les finitions sont en cours de réalisation.

Même si le Minfi a encouragé et félicité l'équipe sur la qualité de l'ouvrage, il a instruit l'accélération des travaux afin que ce centre soit équipé au plus vite. Louis Paul Motaze a rappelé l'importance d'un tel centre qui a pour vocation la formation et le recyclage des personnels douaniers camerounais. Une possibilité de renforcement de capacités qui va s'étendre dans l'ensemble des pays de la Cemac, apprend-on. Le directeur général des douanes, Fongod Edwin Nuvaga s'est quant à lui félicité de voir la douane camerounaise se doter d'un tel joyau architectural.

Ce centre est une structure organique créée par décret présidentiel du 28 février 2013. Il est notamment chargé de l'élaboration et de la mise en œuvre du plan de formation du personnel de la direction générale des Douanes. Il œuvre aussi pour l'élaboration des programmes d'enseignement technique en matière douanière, en liaison avec les écoles de formation, et devrait en outre se charger de l'encadrement du personnel stagiaire de la douane et l'établissement des accords de coopération avec les institutions de formations.

v

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.