Cameroun: Défilé du 20 mai - L'ambassadeur du Congo satisfait

Avec la participation d'un contingent congolais de para-commando à la fête de l'Unité lundi dernier, Valentin Ollessongo a rappelé hier les liens de fraternité entre les deux pays.

Pour la première fois, un détachement des Forces armées congolaises a pris part au défilé du 20 mai à Yaoundé. Il faisait partie des invités spéciaux du président Paul Biya. Lundi dernier, les militaires congolais ont effectué un passage remarqué, Il s'agissait en effet d'une unité du groupement de para-commando, constitués de 160 éléments. 144 dans le carré, avec quatre chefs de section, un drapeau et sa garde, ainsi qu'un commandant à la tête du carré. Après le bouquet d'ouverture du défilé, ce contingent d'éléments a dévoilé sa touche particulière devant le président de la République et tous les convives installés dans les tribunes du Boulevard du 20 mai à Yaoundé.

Au lendemain de cette prestation inédite au Cameroun, il faut faire le point. C'est le sens de la rencontre organisée hier au siège de la représentation diplomatique du Congo à Yaoundé par l'ambassadeur, Valentin Ollessongo. Le diplomate a redit son admiration pour la démonstration faite par l'armée camerounaise, autant que le défilé civil. Avec des participants jeunes, brandissant des messages et scandant des chants fort évocateurs.

De même, il a réitéré son émotion suite à la prestation des éléments venus du Congo. C'était également l'occasion pour le diplomate de rappeler l'état de la coopération entre les deux pays depuis plusieurs années. D'abord, une frontière commune entre le Cameroun et le Congo qui partagent et prônent le vivre ensemble ; les armées en contacts réguliers dans le cadre de la sécurisation des frontières, la protection de l'environnement et la lutte contre le braconnage ; sans oublier le domaine de la formation où Congolais et Camerounais se côtoient depuis plusieurs années.

Aujourd'hui, « l'attention est focalisée sur la construction de la route Ouesso-Sangmelima dont les travaux avancés pourront susciter un autre moment de partage entre les deux pays », s'est-il réjoui. De même, l'Université inter-Etats à Sangmélima et à Ouesso constitue une des réalisations concrètes de cette coopération. Autant que le jumelage entre Sangmelima au Cameroun et Owando au Congo permettent des échanges d'expériences dans les domaines de l'agriculture, l'élevage, l'aquaculture, entre autres. L'ambassadeur a par ailleurs annoncé la tenue prochaine de la 8e édition de la grande commission mixte Cameroun-Congo. Cette rencontre vise à faire le point de la coopération entre les deux pays, évaluer les niveaux atteints en vue de projeter de nouvelles stratégies pour l'avenir. Aucune date n'est connue pour le moment. Toutefois, la rencontre devrait se tenir au plus tard en début 2020.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.