22 Mai 2019

Congo-Brazzaville: Vie associative - Azur développement clôture son projet contre les violences faites aux femmes

Après douze mois d'intenses activités, le projet « Prévention et réponse aux violences faites aux femmes et aux filles», mis en œuvre avec l'aide financière de l'ambassade des États-Unis au Congo, vient de prendre fin.

Pendant un an, l'action d'Azur développement a couvert cinq arrondissements de Brazzaville, à savoir Bacongo, Makélékélé, Mfilou, Moungali, Ouenzé et six autres de Pointe-Noire, notamment Mongo-Mpoukou, Mvoumvou, Tié-Tié, Loandjili, Lumumba, Ngoyo.

Mis en œuvre pour contribuer au respect des droits des femmes et filles congolaises, ce projet a eu pour principaux objectifs : identifier et documenter les cas de violences faites aux femmes et aux enfants, sensibiliser les filles et les garçons aux violences faites aux femmes et aux enfants et mener des actions de plaidoyer à l'endroit des magistrats, de la police et de la gendarmerie pour une prise en charge juridique et judiciaire des femmes et des enfants victimes de violences.

Le projet a commencé en novembre 2017 et a permis, à travers cent quarante-sept sessions de sensibilisation réalisées dans des écoles, quartiers (Brazzaville et Pointe -Noire) de toucher 3 993 filles dont 1354 à Brazzaville et 2 619 filles à Pointe-Noire, d'une part, et 3 633 garçons atteints dont 1495 à Brazzaville et 2138 garçons à Pointe-Noire, d'autre part. Ces sensibilisations ont porté sur les formes de violences faites aux femmes et aux filles, le rôle des enseignants dans la prévention et la réponse aux violences, la violence à l'école, le cadre juridique de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, et les services du guichet unique d'assistance aux femmes et filles victimes.

Deux cent trente-neuf cas de violences répertoriés

En dehors des élèves, de nombreuses sessions ont permis d'atteindre deux cent vingt-neuf enseignants du secondaire dans les deux villes, dont cent dix-sept à Brazzaville et cent douze à Pointe-Noire; trente-deux magistrats; cent soixante-six personnes, àsavoir des représentants des organisations de la société civile, des représentants des mairies, des chefs de quartier, des agents de police et de la gendarmerie, des agents de santé et des habitants rencontrés lors des activités réalisées par le projet. Deux cent trente-neuf cas de violences des filles et garçons âgés de moins de 25 ans ont été reçus par les deux guichets uniques d'assistance aux femmes et filles victimes de violences pendant la période de réalisation du projet. Dix filles âgées de 6 à 17 ans, victimes de violences sexuelles à Brazzaville, bénéficient de 'accompagnement judiciaire d'un avocat.

Si le projet « Prévention et réponse aux violences faites aux femmes et aux enfants » s'est focalisé uniquement sur la prévention de la violence, sur l'accompagnement judiciaire et le plaidoyer pour la protection des victimes, il faut cependant signaler que dans le cadre de la synergie, les victimes identifiées ont été orientées pour l'appui psychologique et médical aux guichets uniques , soutenues par le projet de l'Union européenne intitulé « Projet de renforcement de la société civile et des acteurs étatiques pour améliorer le respect des droits des filles et des femmes congolaises », mis en œuvre par Action de solidarité internationale et Azur développement, à Brazzaville et Pointe-Noire.

Aussi, en vue de rendre le projet visible, une page Facebook a été créée. L'évaluation de ce compte a révélé 1129 abonnés, ce qui fait en moyenne cinq cents personnes atteintes par publication et cinquante interactions par publication. Dans cette même lancée, on peut rajouter deux mille deux cents personnes estimées ayant lu les affiches ou autocollants du projet.

Clôturé officiellement le 31 janvier dernier, ce projet a, en outre, permis de développer une collaboration avec les différents acteurs de la chaîne de prévention et de protection des violences faites aux femmes et aux filles, à savoir le ministère de l'Enseignement primaire et secondaire à Brazzaville et Pointe- Noire, via ses directions départementales; le commandement de la région de la Gendarmerie de Brazzaville et du Kouilou; le secrétariat général de la justice; la direction départementale de la Promotion de la femme; la direction départementale de l'Intégration de la femme au développement; la direction départementales des Affaires sociales; la direction départementale de la Jeunesse; la direction départementale de la Santé; la direction départementale des Droits humains; la direction de la protection légale de l'enfance, la direction départementale de la police nationale à Pointe-Noire, les mairies des arrondissements, les tribunaux de grande instance.

Azur développement est une organisation de femmes créée en 2003. Elle lutte contre les violences faites à l'égard des femmes et filles afin d'améliorer leurs droits. Azur Développement est devenue aujourd'hui une organisation active dans dix départements du pays, impliquée dans les actions nationales et internationales sur les questions du genre.

Congo-Brazzaville

Violences faites aux femmes - Un atelier réunit des acteurs de la lutte contre le phénomène

L'activité de deux jours a démarré le 18 juin, à l'Institut fançais du Congo, dans le… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.