Cameroun: " Le Temps des Réalisations" aux couleurs de l'unité

Dans une édition à l'occasion de la commémoration de la fête nationale, la publication du Cabinet civil se veut une exhortation au vivre ensemble et à l'unité.

A événement exceptionnel, publication exceptionnelle. La commémoration du 47e anniversaire de l'avènement de l'Etat unitaire le 20 mai 2019 a donné l'occasion à la publication du Cabinet civil de la présidence de la République, dans sa dernière livraison, de célébrer à sa manière, cet événement : par une image. Celle qui barre la Une du N° 57 et qui n'est autre que le monument de la Réunification à Yaoundé entouré de mains innocentes d'enfants magnifiant le vivre-ensemble.

La rubrique « Un jour, un événement »nous replonge du reste dans l'histoire, celle de la célébration du 11e anniversaire de l'Etat unitaire, le 20 mai 1983, présidé pour la première fois, ès qualité, par le président Paul Biya. La 47e fête nationale a également donné l'occasion au président de la République d'être encore plus proche de ses compatriotes, par des tweets quotidiens qui n'avaient qu'une finalité : res souder les Camerounais autour de ce qu'ils ont d'essentiel, l'unité de leur pays. En leur rappelant que « Le Cameroun est notre héritage commun ». Le journal accorde ensuite une grande place à l'activité diplomatique du président de la République dont les faits saillants auront incontestablement été les entretiens accordés à deux dames : sa compatriote et non moins secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA), Vera Songwe et le haut-commissaire des Nations unies aux Droits de l'homme, Michelle Bachelet.

Le ballet diplomatique de certains ambassadeurs et hautcommissaire accrédités au Cameroun aura également occupé une place importante de cette activité. Pour autant, Paul Biya a continué à accomplir les autres tâches liées à sa haute charge à la tête de l'Etat : pour le seul mois d'avril, ce sont huit lois qui ont été promulguées alors qu'il a signé une soixantaine de décrets et 73 arrêtés, soit un total de 140 textes. Dont de nom breux portent sur des questions de gouvernance.

Le cœur de la publication est un donnez à voir : celui d'un Cameroun en chantier. Le lecteur peut y découvrir de superbes vues des barrages hydroélectriques de Memve'ele, Lom Pangar, Mekin, les infrastructures routières à l'instar de les routes MeyoNyabizan, Maroua-Figuil, GarouaBoulaï-Ngaoundéré, Koutaba-Bangangté les autoroutes YaoundéDouala, Yaoundé-Nsimalen, les infrastructures sportives en construction ou en voie de réhabilitation.

C'est notamment le cas des stades de Japoma à Douala, Olembe à, Yaoundé, Roumde Adja de Garoua... Ces infrastructures sportives, qui vont abriter d'importantes compétitions sportives sont construites dans des villes qui elles-mêmes connaissent une profonde mutation comme c'est le cas de Douala, Garoua...

Last but not the least, la publication marque également un arrêt sur la célébration, le 23 avril 2019, des noces d'argent du couple Paul et Chantal Biya. Occasion pour le journal et, certainement de ses nombreux lecteurs, de renouveler leurs vœux de bonheur au président de la République et à son épouse

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.