Congo-Kinshasa: Horizon 2023

Moïse Katumbi, coordonnateur de la coalition LAMUKA et autorité morale d'Ensemble pour le changement est de retour au pays depuis le 20 mai 2019. Et ce, après trois ans d'exil forcé. Non seulement que l'ancien régime a refusé de lui octroyer le passeport congolais, mais aussi a monté, de toutes pièces, des affaires rocambolesque mettant le chairman en cause.

A la faveur de l'application intégrale des mesures de décrispation politique par le nouveau régime, Moïse Katumbi est revenu au pays en homme libre. Toutes les charges qui pesaient sur lui notamment l'affaire de spoliation d'immeuble et celle de recrutement des mercenaires, ont été démontées les unes après les autres aussi bien par la Cour de cassation pour la première affaire que par la justice militaire pour la seconde.

Heureux de se retrouver sur le sol de ses ancêtres et parmi les siens, Katumbi dévoile peu à peu sa vision politique pour les prochains jours. D'emblée, il dit se ranger dans l'opposition républicaine exigeante, celle qui « va pousser le gouvernement à faire de bonnes choses dans le pays ». Il va aider au développement, sans nécessairement faire partie du gouvernement. C'est au cours de son face-à-face avec la presse qu'il a dévoilé ses ambitions politiques, à l'horizon 2023, sans le dire tout haut. En opposant, Katumbi aura en main un stylo rouge. « Là où c'est bon, on va féliciter. Mais si la cotation n'est pas bonne, nous allons critiquer et proposer des solutions », a-t-il dit en substance.

Pour le moment, a-t-il ajouté, il travaille sur un grand projet qui lui prend tout son temps : celui de faire d'Ensemble un grand parti politique pour conquérir certainement le pouvoir en 2023. Un parti modèle et pas d'opportunistes qui aura des alliés. C'est tout dire. Ceci veut dire en clair que Moïse Katumbi se pose en prétendant sérieux à la prochaine présidentielle de 2023.

En faisant d' «Ensemble» un rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, Katumbi veut se forger une stature de présidentiable redoutable, à l'horizon 2023. Et il a compris que le travail doit commencer maintenant. 2023, c'est déjà demain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.